1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La France votera contre le prolongement du glyphosate

Reuters05/10/2017 à 08:52

LA FRANCE VOTERA CONTRE LE PROLONGEMENT DU GLYPHOSATE

PARIS (Reuters) - La France votera contre le prolongement de l'autorisation par l'Union européenne du glyphosate pendant dix ans, a déclaré jeudi le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert.

Le glyphosate est un herbicide jugé dangereux par les défenseurs de l'environnement et par le ministre français de la Transition écologique, Nicolas Hulot, mais que les agriculteurs veulent pouvoir continuer à utiliser. Il entre notamment dans la composition du Roundup de Monsanto.

"La France votera non, votera contre le renouvellement à dix ans du glyphosate", a dit Stéphane Travert à France 2.

Pour être validée, la proposition de la Commission européenne doit recueillir le soutien de 16 des 28 Etats membres, représentant au moins 65% de la population de l'UE.

Pour autant, il n'est pas question d'interdire immédiatement l'utilisation de ce produit en France, a dit Stéphane Travert.

"Le Premier ministre m'a chargé, avec mon collègue (...)Nicolas Hulot, de trouver les moyens d'établir un calendrier de sortie de ce produit, le calendrier le plus rapide mais qui devra trouver la bonne trajectoire pour permettre la transition nécessaire, notamment dans les professions agricoles."

Cette trajectoire doit permettre aux agriculteurs de diminuer progressivement l'utilisation de cet herbicide, a fait valoir le ministre de l'Agriculture. C'est la durée de cette transition que le gouvernement français doit encore trancher.

"Si on reporte à dix ans et que pendant dix ans on ne fait rien, dans dix ans on sera exactement au même niveau qu'aujourd'hui. Donc, nous devons (...) donner les moyens à la recherche de trouver des produits de substitution", a expliqué le ministre.

Stéphane Travert a assuré qu'il n'avait pas reçu le lobby très actif des fabricants de pesticides et d'herbicides, dont Monsanto, qui s'efforce depuis des années de contrer les études scientifiques selon lesquelles le glyphosate est cancérogène.

"Ils ne sont pas venus me voir, je ne les ai pas contactés et je ne les recevrai pas", a-t-il dit.

(Emmanuel Jarry, édité par Gilles Trequesser)

42 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • dioptaze
    06 octobre08:29

    Incroyable Argent gratuit en Bitcoin ici !!! : https://cryptosrevolution.wixsite.com/beta

    Signaler un abus

  • trhorius
    05 octobre22:53

    amalgame: pas glyphosate= forcement BIO, vous avez peut être les moyens, mais ça n'a jamais rendu les gens plus futé. Un label comme le BIO est l'antagoniste logique d'une culture industrielle qui a poussé bcp trop loin les portes de la chimie et de la biochimie, on devrait même pas se demander "si c'est du BIO" ou non. Déjà, donnez vos sources sur vos micotoxines, vos avis à l'emporte pièce semblent bien trop tranchés pour être honnêtes! Donnez les chiffres d'intoxication alimentaire non BIO

    Signaler un abus

  • M1903733
    05 octobre16:59

    Vous connaissez le gars qui achète une magnifique plante à sa femme. Quelques jours après, tu as vu la plante est pleine de pucerons. Oui je vais la traité au run dump. Quelques jours plus tard, tu as vu la gu..eule de la plante.

    Signaler un abus

  • tttt9
    05 octobre15:39

    ok merci.

    Signaler un abus

  • vmcfb
    05 octobre15:37

    le principe de précaution, c'est de manger. Mais aucune étude n'a jamais démontré que manger Bio était meilleur pour la santé. Ceci dit, si certains croit que c'est le cas, ils peuvent manger bio (j'ai les moyens et ne mange pas bio)..

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.