Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La France veut une position européenne ferme face à l'Iran

Reuters19/03/2018 à 12:21

LA FRANCE VEUT UNE POSITION EUROPÉENNE FERME FACE À L'IRAN

par Robin Emmott

BRUXELLES (Reuters) - La France a appelé lundi l'Union européenne à envisager de nouvelles sanctions contre l'Iran pour son implication dans la guerre en Syrie et pour la poursuite de son programme balistique tout en essayant de convaincre les Etats-Unis de ne pas remettre en cause l'accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien.

Donald Trump a donné aux signataires européens de cet accord jusqu'au 12 mai pour "réparer les affreuses erreurs" de ce texte ratifié par l'administration de Barack Obama, faute de quoi il refusera de prolonger l'assouplissement des sanctions américaines contre la république islamique.

Face à cette pression américaine, la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne ont proposé dans un document confidentiel de nouvelles sanctions européennes pour le soutien qu'apporte Téhéran au gouvernement de Bachar al Assad et pour son programme de missiles balistiques.

"Nous sommes déterminés à nous assurer que l'accord de Vienne est respecté", a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian devant la presse avant des entretiens avec ses homologues européens à Bruxelles.

"Mais nous ne pouvons pas exclure la responsabilité de l'Iran dans la prolifération de missiles balistiques, ni son rôle très discutable au Proche et au Moyen-Orient", a-t-il dit. "Cela doit aussi être discuté pour parvenir à une position commune".

Le document confidentiel cite "des transferts de missiles et de technologies balistiques" vers la Syrie et les alliés de l'Iran comme les rebelles houthis au Yémen ou le Hezbollah au Liban.

Si l'UE se prononçait en faveur de nouvelles sanctions, il s'agirait des premières dispositions punitives depuis la levée des sanctions économiques après l'accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien conclu entre Téhéran et le groupe P5+1 (USA, Chine, Russie, France, Grande-Bretagne et Allemagne).

De nouvelles sanctions ne pourraient être approuvées qu'à l'unanimité des 28 Etats membres de la communauté dont certains sont enclins à renouer des partenariats économiques avec un pays qui fut autrefois un allié commercial privilégié.

"Nous devons examiner toutes les mesures envisageables afin d'avoir le même type de pression que nous avons eue dans le dossier nucléaire", a commenté Didier Reynders, le ministre belge des Affaires étrangères.

Federica Mogherini, en charge de la diplomatie européenne, qui présida les derniers tours de table sur l'accord nucléaire, a indiqué qu'il n'y avait pas de position officielle de l'UE sur de nouvelles sanctions.

(Robin Emmott; Pierre Sérisier pour le service français)

21 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • dsta
    19 mars23:19

    Et contre Erdogan, rien bien sûr...! Le petit coq à arrêté de chanter...???

    Signaler un abus

  • mcarre1
    19 mars22:47

    "sanctions contre l'Iran pour son implication dans la guerre en Syrie". Ah bon, et pas de sanctions contre l'Arabie Saoudite, les US, la Turquie pour leur implication dans la guerre en Syrie?

    Signaler un abus

  • 300CH
    19 mars21:50

    et ça continu, les la§rbins des yankees, je suis mdr, le pays US rejette à plus de 75 % les décisions du Rouquin, et les Européens c quand le réveille??? lol il va vous sanctionner pour l'acier, ..., il a re%nié l'accort du réchauffement climatique, il a re%nié l’échange commercial, ect... et vous vous dites amènes pour l'Ira (alors qu'il a des dollars à ce faire et qu'eux seront à la porte) comme pour la Corée du nord, la on voit que vous êtes vraiment à leurs bottes

    Signaler un abus

  • rillouto
    19 mars20:45

    c'est insupportable d'etre les larbins des US ..... mais jusqu'a quand ? .....

    Signaler un abus

  • o258456
    19 mars14:04

    Et les turcs qui assassinent des civiles on en parle quand.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.