Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La France veut faire voter à l'Onu une résolution sur Alep-Ayrault

Reuters28/09/2016 à 16:42
 (Avec précisions de source diplomatique française) 
    PARIS, 28 septembre (Reuters) - La France veut faire adopter 
par le Conseil de sécurité de l'Onu une résolution imposant un 
cessez-le-feu à Alep, où l'armée syrienne appuyée par la Russie 
tente de reprendre la totalité de la ville, a déclaré mercredi 
le chef de la diplomatie. 
    La "brutalité des attaques menées ces derniers jours", le 
"pilonnage systématique d'Alep" et le ciblage d'hôpitaux et de 
convois humanitaires, "soulèvent l'écoeurement international", a 
déclaré Jean-Marc Ayrault à l'Assemblée nationale. 
    "Tout ceci confirme que le régime syrien, avec l'appui de la 
Russie et de l'Iran, est engagé désormais dans une guerre totale 
contre son peuple", a poursuivi des Affaires étrangères, selon 
qui la France entend mobiliser la communauté internationale. 
    "En ce moment-même, nous proposons la discussion d'une 
résolution pour (...) obtenir un cessez-le-feu à Alep", a ajouté 
Jean-Marc Ayrault, qui entend ainsi placer "chacun devant ses 
responsabilités". 
    Ceux qui ne voteront pas cette résolution "prendront le 
risque de porter la responsabilité de complicités de crimes de 
guerre", a-t-il expliqué, en visant de toute évidence la Russie, 
qui dispose d'un droit de veto au Conseil de sécurité. 
    Selon une source diplomatique française, la France a préparé 
un texte qu'elle veut maintenant discuter avec les Etats-Unis et 
le Royaume-Uni avant de le présenter au plus vite à la Russie. 
    Jean-Marc Ayrault se rend jeudi à Londres pour en discuter 
avec son homologue britannique, Boris Johnson. 
    "La résolution serait centrée sur la situation à Alep, avec 
des paramètres prévisibles : l'arrêt des combats et l'accès 
humanitaire", a-t-on expliqué à Reuters de même source.  
    "Notre intention n'est pas de pousser les Russes à un veto  
mais de traiter la situation à Alep, qui est très urgente, et de 
voir s'ils sont prêts à une telle approche, basée sur le travail 
qui a été fait avant", a ajouté cette source diplomatique.  
    "Si en revanche ils ne jouent pas le jeu, là on n'hésitera 
pas à aller au Conseil, quitte à faire l'objet d'un veto russe. 
Mais on veut une discussion avec eux pour faire quelque chose 
d'utile sur le terrain."  
    La France demande par ailleurs la condamnation par le 
Conseil de sécurité de l'usage d'armes chimiques et propose, une 
fois le cessez-le-feu obtenu, l'instauration d'un mécanisme de 
surveillance collectif, a précisé Jean-Marc Ayrault aux députés. 
    Le chef de la diplomatie française a estimé que la "méthode 
russo-américaine" avait montré ses limites.  
    Il faisait allusion à l'accord conclu le 10 septembre par 
les Etats-Unis et la Russie pour relancer les négociations sur 
l'avenir de la Syrie, accord dont la mise en oeuvre a tourné 
court avec la reprise presque immédiate des violences. 
    La France ne permettra pas "qu'Alep devienne le Guernica du 
21e siècle", a conclu Jean-Marc Ayrault en se référant à la 
ville martyre basque, rasée en 1937 par l'aviation allemande en 
soutien au général Franco, pendant la guerre civile espagnole. 
 
 (Emmanuel Jarry et John Irish, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.