1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La France va aider à lutter contre l'érosion au Sénégal
Reuters03/02/2018 à 15:18

LA FRANCE VA AIDER À LUTTER CONTRE L'ÉROSION AU SÉNÉGAL

SAINT-LOUIS, Sénégal (Reuters) - La France va investir 15 millions d'euros pour lutter contre l'érosion côtière à Saint-Louis au Sénégal, a dit samedi Emmanuel Macron lors d'une visite dans la "Venise africaine" menacée par la montée des eaux.

"Ici à Saint-Louis (...), c'est dans l'une des zones les plus densément peuplées d'Afrique que se joue notre responsabilité collective, celle de gagner cette bataille contre les réchauffements et les dérèglements climatiques", a déclaré le président français dans un discours.

"Nous avons vu l'érosion côtière, la peur, les murs qui tombent, l'activité économique détruite et la ville qui peu à peu recule devant ce que certains parfois veulent encore nier".

Relevant que le président sénégalais, Macky Sall, avait commencé "un programme ambitieux sur tout le nord de la Langue (Langue de Barbarie-NDLR)", il a annoncé que "l'Etat français investira 15 millions d'euros pour poursuivre ce programme".

Cet investissement sera engagé par l'Agence française de développement (AFD). Le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, présent pour l'occasion, a également annoncé qu'un fonds de 30 millions de dollars (24 millions d'euros) serait créé pour la relocalisation des populations menacées.

Emmanuel Macron avait été interpellé lors du sommet sur le climat en décembre à Paris par Mansour Faye, maire de l'ancienne capitale sénégalaise classée depuis 2000 au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco et surnommée "la Venise africaine".

Il concluait samedi une visite de deux jours au Sénégal consacrée à l'éducation et la lutte contre les dérèglements climatiques, au cours de laquelle il a annoncé un investissement de 200 millions d'euros au Partenariat mondial pour l'éducation.

(Rédaction de Dakar, avec Caroline Pailliez à Paris, édité par Gilles Trequesser)

42 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M802641
    04 février10:44

    C'est évidemment du "plâtrage". Si on veut éviter l'émigration vers l'Europe, il faut consentir un effort financier nettement plus grand au développement. Mais il n'y a ni les moyens ni la volonté de baisser encore le niveau de vie ici pour l'envisager. C'est donc en quelque sorte 15 millions en cadeau, certes assez utile, mais vain car le problème s'amplifiera

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer