Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La France soutient l'appel à utiliser les stocks pétroliers

Reuters28/03/2012 à 22:13

LA FRANCE FAVORABLE À LA DEMANDE D'UTILISER LES STOCKS STRATÉGIQUES DE PÉTROLE

PARIS (Reuters) - La France travaille avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne à une éventuelle utilisation des stocks stratégiques de pétrole, ont déclaré mercredi les ministres de l'Energie et du Budget.

Le but est de faire baisser les prix des carburants, dont la hausse menace l'activité économique et l'emploi, à moins d'un mois du premier tour de l'élection présidentielle en France.

Ces prix ont fortement augmenté avec la hausse des prix du pétrole, dont le baril de la Mer du Nord (Brent) se traite à près de 125 dollars, un niveau seulement récemment dépassé mi-2008 à près de 150 dollars.

Le litre d'essence s'est ainsi approché de 2 euros dans certaines stations parisiennes les plus chères, selon le comparateur de prix du ministère de l'Economie ( http://www.prix-carburants.economie.gouv.fr ).

"La France accompagne les Etats-Unis et la Grande-Bretagne dans les consultations de l'AIE (Agence internationale de l'énergie) qui pourraient permettre de puiser dans nos réserves énergétiques pour casser la spéculation", a dit Valérie Pécresse, porte-parole du gouvernement et ministre du Budget.

"Nous sommes en phase de consultation à l'Agence internationale de l'énergie, vous savez que l'avis de l'agence est un pré-requis pour pouvoir puiser dans ces réserves", a-t-elle poursuivi lors du compte rendu du conseil des ministres.

En parallèle, "nous travaillons aussi à convaincre les pays producteurs d'énergie à mettre davantage de ressources sur les marchés".

RISQUES POLITIQUE ET ÉCONOMIQUE

Le ministre de l'Energie, Eric Besson, a quant à lui déclaré : "Ce sont les Etats-Unis qui ont demandé et la France a accueilli favorablement cette hypothèse". "On attend les conclusions de l'Agence internationale de l'énergie."

Un responsable de la Maison Blanche s'est montré prudent. "C'est une option qui reste sur la table, aucune décision n'a été prise", a-t-il dit.

La hausse des prix des carburants pénalise la consommation des ménages, alors que le pouvoir d'achat a stagné fin 2011, et menace l'emploi, au moment où le nombre de chômeurs est à son plus haut niveau depuis fin 1999.

Agir pour faire baisser les prix est aussi pour Nicolas Sarkozy une façon de répondre aux promesses de gel temporaire des prix et de rétablissement de la "TIPP flottante" du candidat socialiste François Hollande, favori des sondages.

La question de l'utilisation des stocks stratégiques est posée avec acuité aux Etats-Unis, un pays également en campagne présidentielle, même si la décision de l'Arabie saoudite d'intervenir pour pallier toute perturbation de la production qui serait provoquée par les tensions avec l'Iran a rassuré.

Il revient traditionnellement à l'Agence internationale de l'énergie, basée à Paris, de coordonner les libérations de réserves stratégiques de pétrole.

Mais l'AIE a jusqu'à présent refusé de coordonner une libération globale de stocks par ses 28 pays membres.

Yann Le Guernigou, Emmanuel Jarry, Jean-Baptiste Vey, avec Jeff Mason à Washington, édité par Patrick Vignal

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.