1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La France simplifie ses procédures pour les étrangers

Reuters23/07/2014 à 17:58

LA FRANCE SIMPLIFIE SES PROCÉDURES POUR LES ÉTRANGERS

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a présenté mercredi deux projets de loi, sur les droits des étrangers et le droit d'asile, afin de simplifier et d'accélérer les procédures.

La Coordination française pour le droit d'asile (CFDA) a dit s'inquiéter dans un communiqué du contenu de la réforme du droit d'asile - dont "suspicion et contrôle" sont selon elle "les maîtres mots -, et appelé les parlementaires à lui apporter "des modifications profondes".

La complexité et la lenteur des procédures sont considérées comme un frein à l'intégration des immigrés et une cause de la situation inextricable dans laquelle se retrouvent des sans-papiers et leurs familles malgré, parfois, des années de présence sur le sol français.

"Le dispositif français est aujourd'hui inefficace et inégalitaire et il crée une incitation au détournement de la procédure d'asile à des fins migratoires", lit-on dans l'exposé des motifs du projet de loi sur le droit d'asile.

"Lorsque, au terme de la procédure d'asile, des demandeurs ont été déboutés, il faut qu'ils puissent être reconduits à la frontière", a souligné Bernard Cazeneuve à l'issue du conseil des ministres.

Le gouvernement se fixe pour objectif de ramener de 24 à neuf mois la durée moyenne de l'examen d'une demande d'asile, tout en veillant à renforcer les garanties des demandeurs qui ont réellement besoin d'une protection internationale.

Le texte prévoit ainsi un enregistrement plus rapide des demandes, une procédure d'examen accélérée, une meilleure prise en compte des vulnérabilités des demandeurs, et généralise l'effet suspensif des recours contre les refus d'asile.

RÉDUIRE LES FILES D'ATTENTE

Les moyens de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), pour lequel le ministre de l'Intérieur a annoncé la création d'une cinquantaine de postes, seront renforcés. La Cour nationale du droit d'asile (CNDA) aura pour sa part cinq semaines pour statuer sur un recours suspensif.

Le projet de loi met par ailleurs en place un dispositif d'hébergement contraignant qui permettra d'envoyer un demandeur dans une autre région que celle où il s'est présenté, afin de décongestionner les structures d'accueil les plus sollicitées.

Selon l'exposé des motifs, 40% des demandeurs d'asile sont aujourd'hui concentrés en Ile-de-France et 20% en Rhône-Alpes.

En cas de refus de l'hébergement proposé, le demandeur perdra son droit aux allocations.

Le second texte a un triple objectif : améliorer l'accueil et l'intégration des étrangers en situation régulière, lutter plus efficacement contre l'immigration irrégulière et attirer en France des talents venus d'ailleurs.

Ce projet de loi simplifie aussi les procédures, notamment en généralisant l'octroi d'un titre de séjour pluriannuel après un an de résidence en France.

Le gouvernement entend ainsi réduire les files d'attente dans les préfectures, où l'on compte aujourd'hui cinq millions de passages par an pour 2,5 millions d'étrangers titulaires d'un titre de séjour.

En matière de lutte contre l'immigration irrégulière, le projet de loi fait de l'assignation à résidence des étrangers en infraction la mesure de droit commun.

Il accroît par ailleurs les pénalités infligées aux transporteurs qui ne respectent pas leurs obligations de contrôle, et renforce les pouvoirs des préfectures en matière de lutte contre la fraude.

Le texte crée enfin un "passeport talent". Ce titre de séjour valable jusqu'à quatre ans pour le bénéficiaire et sa famille est destiné aux investisseurs, chercheurs, artistes et salariés qualifiés étrangers venant en France.

(Emmanuel Jarry, avec Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

15 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mipolod
    25 juillet18:47

    Manifestement, le gouvernement socialiste n'a pas retenu la leçon des dernières élections. Il serait bon qu'ils se rappellent qu'il y a eu un désaveu total de la politique qu'ils appliquent depuis deux ans. Faut-il autre chose pour que ces and.ouilles comprennent ?

    Signaler un abus

  • M1765517
    24 juillet07:52

    et les complique pour les français !

    Signaler un abus

  • ppetitj
    23 juillet18:48

    Le PS doit avoir une pénurie de vote pour 2017 sans doute...

    Signaler un abus

  • M7361806
    23 juillet18:09

    il ne faudrait pas oublier les Français !

    Signaler un abus

  • gyere
    23 juillet17:43

    berkowi ne sait pas que les étrangers venus étudier en France avec un visa temporaire, financé par leur pays grâce aux subventions de la France, ne repartent pas parce qu'ils gagnent plus d'argent chez en faisant de la concurrence à nos nationaux!!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.