1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La France résiste mieux que l'Allemagne au ralentissement économique
Le Monde28/08/2019 à 04:02

Le risque de récession plane sur l'économie allemande. Celle de la France, moins ouverte au commerce international, se montre plus résiliente face aux incertitudes extérieures.

Voilà qui est plutôt de bon augure pour la rentrée économique du gouvernement. Après un G7 jugé réussi sur le plan diplomatique, la série d'enquêtes, publiées mardi 27 août par l'Insee, a de quoi prêter à un optimisme relatif - du moins, au regard des incertitudes généralisées planant sur la scène internationale. Si l'on excepte le commerce de détail, où il a baissé, le climat des affaires mesuré auprès des chefs d'entreprises est en effet resté stable au mois d'août dans la plupart des secteurs, et ce, à un niveau supérieur à sa moyenne historique. De même, la confiance des ménages s'est stabilisée à son plus haut niveau depuis fin 2017.

Certes, les carnets de commande industriels sont bas, et les patrons du secteur manufacturier ont réduit de cinq points leurs prévisions d'investissements pour 2019 par rapport à avril. Mais ils prévoient toujours d'augmenter ces derniers de 6 % sur l'ensemble de l'année. « Dit autrement : ils n'ont pas sombré dans la sinistrose, et cela tranche avec ce que l'on observe dans le reste de l'Europe », constate Philippe Waechter, chef économiste d'Ostrum AM. « Ce n'est pas flamboyant, mais alors que l'économie de nos trois grands partenaires - Italie, Allemagne et Royaume-Uni - a stagné ou s'est contractée entre avril et juin, la France s'en sort un peu mieux », ajoute Mathieu Plane, de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).

La situation de l'Allemagne est préoccupante De fait, la situation de l'Allemagne est particuliè...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer