Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La France repousse sa conférence sur le Proche-Orient à juin

Reuters17/05/2016 à 15:43
 (Actualisé avec précision sur la date, déclarations Sissi) 
    PARIS, 17 mai (Reuters) - François Hollande a exprimé mardi 
la détermination de la France à organiser une conférence 
internationale pour relancer les négociations entre les 
Palestiniens et Israël tout en acceptant d'en repousser la date 
prévue le 30 mai afin de s'assurer d'une participation des 
Etats-Unis. 
    Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a réitéré 
dimanche son opposition à cette initiative, lors d'une visite à 
Jérusalem du chef de la diplomatie française, Jean-Marc Ayrault. 
  
    Cette conférence ministérielle doit réunir les représentants 
du Quartet sur le Proche-Orient (Etats-Unis, Russie, Union 
européenne, Nations unies), la Ligue arabe, le Conseil de 
sécurité des Nations unies et une vingtaine de pays. 
    Mais le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a fait 
savoir qu'il ne pourrait pas être présent le 30 mai. 
    "John Kerry ne peut pas venir le 30 mai. Elle est retardée", 
a déclaré le chef de l'Etat français au micro d'Europe 1. 
    Une source diplomatique française a précisé en milieu de 
journée que cette conférence pourrait se tenir aux alentours du 
6 juin avant le début du ramadan. Les Etats-Unis ont fait des 
propositions constructives, a précisé cette source sans fournir 
de détails. 
    Cette conférence "est nécessaire (...) parce que s'il ne se 
passe rien, si la France ne prend pas une initiative forte, 
qu'est-ce qu'il va se passer ? La colonisation, les attaques, 
les attaques terroristes, un certain nombre de conflits qui vont 
se poursuivre ?" a expliqué le chef de l'Etat. 
    François Hollande a réaffirmé qu'il fallait arriver à faire 
en sorte que Palestiniens et Israéliens se parlent directement. 
    "Comme ils ne le veulent pas, nous allons créer avec 
l'ensemble des acteurs, les grands pays et les pays voisins, les 
paramètres qui permettront qu'Israéliens et Palestiniens se 
retrouvent à la table de négociation", a-t-il dit. 
     
    APPEL DE L'EGYPTE 
    Le chef de l'Etat français a par ailleurs regretté le vote 
en avril à l'Unesco, à l'initiative de pays arabes et avec la 
voix de la France, d'une résolution sur la sauvegarde du 
"patrimoine culturel palestinien et (du) caractère distinctif de 
Jérusalem", qui a provoqué une vive polémique. 
    "Il y a eu un amendement fâcheux des Jordaniens (...) qui a 
brouillé ce texte", a déclaré François Hollande.  
    "Je prends l'engagement, puisqu'il y aura une nouvelle 
résolution au mois d'octobre, (d'être) extrêmement vigilant", 
a-t-il ajouté. "Je la regarderai personnellement (...) Il n'est 
pas possible que les lieux saints puissent être mis en cause ou 
en doute quant à l'appartenance aux trois religions". 
    Dans ce contexte, le président égyptien Abdel Fattah al 
Sissi a promis une amélioration des relations entre son pays et 
Israël si l'Etat hébreu accepte de revenir à la table des 
négociations avec les Palestiniens. 
    "Si nous parvenons à résoudre le problème de nos frères 
palestiniens, nous parviendrons à une paix plus solide", a 
déclaré le chef de l'Etat égyptien lors d'un discours impromptu 
pendant une conférence à Assiout dans le sud du pays. 
    "Je demande au gouvernement israélien d'autoriser une ou 
deux fois la diffusion de cette déclaration en israélien car il 
s'agit d'une véritable opportunité", a-t-il ajouté. 
    Sissi a précisé que l'Egypte était prête à jouer un rôle de 
médiateur pour parvenir à une réconciliation entre les factions 
rivales palestiniennes. 
 
 (Emmanuel Jarry et Pierre Sérisier avec Lin Noueihed au Caire, 
édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.