Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La France promet d'aider le Mali à se reconstruire

Reuters20/09/2013 à 01:40

LA FRANCE PROMET D'AIDER LE MALI À SE RECONSTRUIRE

par Elizabeth Pineau

BAMAKO (Reuters) - François Hollande a promis jeudi à Bamako que la France resterait aux côtés des Maliens pour reconstruire le pays comme elle les a aidés à chasser les rebelles islamistes qui menaçaient d'envahir leur territoire.

Huit mois après le début de l'opération Serval et un mois après l'élection présidentielle malienne, le chef de l'Etat français a assisté à la cérémonie d'installation du président Ibrahim Boubacar Keïta devant des dizaines de milliers de personnes réunies dans un stade de la capitale malienne.

"Nous avons donné la plus grande leçon de solidarité entre les peuples pour la sécurité du Mali, du Sahel et aussi de l'Europe, quand il s'agit de lutter contre le terrorisme", a-t-il déclaré dans un discours.

"C'est quand le droit est bafoué, que des femmes et des enfants sont massacrés, c'est à ce moment-là que la communauté internationale doit se lever", a-t-il ajouté dans une référence implicite au drame syrien à propos duquel la France essaie d'agir, sans réussir à faire porter sa voix au niveau de celles des Etats-Unis et de la Russie.

Revenant un peu plus tard, au cours d'une conférence de presse, sur la question syrienne, François Hollande a déclaré: "Nous ne sommes indifférents à aucune situation. La France doit porter la même parole, avoir la même volonté, la même détermination, le même engagement quand un droit fondamental est floué ou un peuple massacré, en l'occurrence en Syrie, gazé."

Le sujet sera au coeur de sa visite à New York la semaine prochaine pour l'Assemblée générale des Nations unies.

Dans l'avion qui devait décoller de Bamako dans la soirée, le président français a annoncé qu'il pourrait rencontrer le président iranien Hassan Rohani en marge de cette Assemblée générale.

Lors de la cérémonie entrecoupée d'intermèdes musicaux, François Hollande et la quinzaine de dirigeants africains présents ont apporté leur soutien à Ibrahim Boubacar Keïta.

Elu le 11 août avec 78% des voix, celui que l'on surnomme "IBK" a prêté serment le 4 septembre, quelques jours avant la nomination du gouvernement. Des élections législatives doivent parachever en novembre le processus de transition politique.

"Aujourd'hui, le Mali a pris son destin en main", a souligné François Hollande. "Cette élection ouvre la voie de la reconstruction, de la transition et là aussi, je vous l'assure, la France sera là pour vous accompagner".

"NOUS AVONS GAGNÉ CETTE GUERRE"

La France, qui a perdu sept soldats au Mali, compte faire passer son contingent de 3.200 hommes aujourd'hui à un millier d'ici la fin de l'année. Elle a en outre promis 280 millions d'euros d'aide sur les 3,5 milliards levés lors d'une conférence de donateurs à Bruxelles.

"La France, pas ses forces armées, restera au Mali tant que la menace existera", a dit François Hollande lors de sa conférence de presse de fin de journée, tout en confirmant le calendrier de retrait des troupes françaises, auxquelles il a rendu visite avant de reprendre l'avion pour Paris.

Chaleureux, l'accueil du président français n'a pas atteint le degré de ferveur qui avait accompagné sa visite du 2 février dernier, que François Hollande avait alors décrit comme "la journée la plus importante de a vie politique".

"Nous avons gagné cette guerre", a-t-il dit.

Les accrochages qui se déroulent régulièrement dans le nord du pays démontrent cependant que la situation est loin d'être totalement normalisée.

Par cette intervention, l'ancienne puissance coloniale "est venue honorer une dette qui a été contractée lors des deux conflits mondiaux du XXe siècle", a-t-il aussi fait remarquer.

L'investiture d'Ibrahim Boubacar Keïta "annonce un nouveau départ, un nouveau soleil pour le Mali", a déclaré au micro l'animateur de la cérémonie organisée dans le stade du 26 mars, date du renversement de la dictature en 1990.

Monté à bord d'un véhicule militaire recouvert du drapeau rouge-jaune-vert du Mali, "IBK" a fait le tour du stade sous les applaudissements et des enfants ont entonné l'hymne national malien, dont les paroles disent : "Pour l'Afrique et pour toi Mali, notre combat c'est la liberté".

Une quinzaine de chefs d'Etat africains étaient présents, dont l'Ivoirien Alassane Ouattara, président en exercice de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest, et le Tchadien Idriss Déby, dont le pays est grand contributeur de la Mission des Nations unies en cours de déploiement au Mali.

Une foule colorée et endimanchée, réunie par une très forte chaleur, a applaudi les discours.

"Je suis optimiste pour le Mali, tout va rentrer dans l'ordre, dans le respect de la loi", a confié à Reuters une spectatrice en boubou violet chatoyant. "'IBK' a été élu par près de 80% des voix, ce n'est pas rien".

Edité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.