Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La France ne veut pas renégocier d'accord sur le Brexit, dit Montchalin
Reuters26/07/2019 à 08:24

LA FRANCE NE VEUT PAS RENÉGOCIER D'ACCORD SUR LE BREXIT, DIT MONTCHALIN

PARIS (Reuters) - La France souhaite "passer l'étape" de l'accord du Brexit avec le nouveau Premier ministre britanniques Boris Johnson pour négocier "calmement" la future relation entre l'Europe et le Royaume-Unie, a dit vendredi la secrétaire d'Etat chargée des Affaires européennes.

"On a toujours dit que si le Royaume-Uni veut sortir de l'Union européenne et s'ils veulent le faire de manière ordonnée, ce que nous avons de mieux, c'est l'accord", a déclarée Amélie de Montchalin sur France 2.

"C'est deux ans de travail entre les équipes de Michel Barnier (le négociateur de l'Union européenne pour le Brexit, ndlr) à Bruxelles et les équipes britanniques pour se dire, point par point, pragmatiquement, de manière réaliste(...) comment il pouvait y avoir un avant, un après", a-t-elle poursuivi.

"Dans cet accord, on est juste en train de dire : 'voilà comment on se sépare'", a-t-elle ajouté. "Ce que j'aimerais faire dans les semaines qui viennent, c'est que nous puissions passer cette étape et négocier, posément, calmement, (...) comment on travaille après."

"Nous avons envie de travailler avec (Boris Johnson). Et surtout, on en a besoin. C'est un partenaire qui restera un partenaire après le Brexit. C'est un pays qui restera très proche de nous", a-t-elle précisé.

La secrétaire d'Etat n'exclut pas la possibilité de repousser le délai du 31 octobre imposée par l'Union européenne pour ratifier cet accord, mais sous conditions.

"En diplomatie, si on a des lignes rouges absolues, souvent, ça crée des tensions", a dit Amélie de Montchalin, mais il faudrait toutefois une "très très bonne raison pour repousser la date".

Lors de son discours inuagural, jeudi, devant la Chambre des communes, Boris Johnson a adopté un style comparable à celui de Donald Trump, affirmant que l'Accord de retrait conclu en novembre dernier n'était pas acceptable par la Grande-Bretagne.

Le nouveau chef du gouvernement britannique a notamment pointé du doigt la clause de sauvegarde ("backstop") qui doit, selon lui, être abandonnée pour parvenir à un compromis.

(Caroline Pailliez, édité par Pierre Serisier)

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • dupon666
    26 juillet18:03

    ils ont dejà mis en place des strategies hors UE depuis longtemps

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer