Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La France honore la première victime de Merah, un an après

Reuters11/03/2013 à 14:53

par Guillaume Serries

TOULOUSE (Reuters) - Un hommage solennel a été rendu lundi à Toulouse au parachutiste Imad Ibn Ziaten, première victime de Mohamed Merah, tombé sous les balles du "tueur au scooter" le 11 mars 2012.

Un an jour pour jour après le premier des sept meurtres commis par Mohamed Merah, une plaque commémorative a été dévoilée tout près des lieux du crime par le maire socialiste de Toulouse, Pierre Cohen, en présence de la mère de la victime, Latifa Ibn Ziaten.

"Je suis triste et je suis fière en même temps", a-t-elle dit, écrasée par l'émotion. Latifa Ibn Ziaten se consacre depuis la mort de son fils à sensibiliser les familles de jeunes en rupture, insistant sur la responsabilité des parents dans leur éducation.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a présidé un peu plus tard une cérémonie de remise de la Légion d'honneur à titre posthume à Imad Ibn Ziaten, dans sa caserne du 1er Régiment du train parachutiste (RTP) à Cugnaux, dans la banlieue toulousaine.

"Ce qui s'est passé le 11 mars 2012 n'a pas seulement ébranlé la communauté militaire", a dit Jean-Yves Le Drian. "Dans sa chair, c'est la communauté nationale qui a été touchée".

Le ministre a rappelé l'immense émotion qui avait frappé la France lors de ce qu'il a appelé les "jours d'effroi" de mars 2012, dénonçant la "lâcheté" et la "cruauté" des sept meurtres commis par Mohamed Merah, auxquelles, a-t-il dit, "personne n'était préparé".

Se réclamant d'Al Qaïda, Mohamed Merah a tué à Toulouse et Montauban trois militaires ainsi qu'un professeur et trois élèves d'une école juive avant d'être abattu par la police au terme d'un long siège de son domicile toulousain.

"C'EST LA FRANCE QU'ON A VOULU TOUCHER"

Le 11 mars 2012, Mohammed Merah avait piégé sa première victime en se faisant passer pour un acheteur intéressé par la moto du militaire.

Quatre jours après, le "tueur au scooter" abattait deux autres parachutistes, Abel Chennouf et Mohamed Legouad, à Montauban, et blessait grièvement un troisième, Loïc Liber

Le 19 mars, il assassinait devant l'école juive Ozar Hatorah de Toulouse l'enseignant Jonathan Sandler, ses deux fils et une fillette.

Le 22 mars, après un siège de 32 heures de son domicile, Mohamed Merah était abattu par les hommes du Raid.

"Qu'il s'agisse d'enfants ou de soldats, ce sont des Français, et c'est la France qu'on a voulu toucher", a dit Jean-Yves Le Drian lors de la cérémonie de lundi. "C'est cette même France, rassemblée, qui se recueille un an après dans le souvenir des drames de Toulouse et de Montauban".

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a réaffirmé début mars que des "fautes" avaient été commises par les services de renseignement français lors de l'affaire.

Dans un rapport publié en octobre dernier, l'inspection générale de la police a relevé des "défaillances objectives", en particulier de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), concernant la dangerosité de Mohamed Merah.

L'enquête en cours doit déterminer si Mohamed Merah a bénéficié de complicités. L'un de ses frères, Abdelkader Merah, a été mis en examen pour complicité d'assassinats et incarcéré. Son avocat a demandé sa remise en liberté.

Une marche blanche se déroulera le 17 mars à Toulouse en mémoire des victimes du tueur.

Edité par Patrick Vignal


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.