Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La France fait ce qu'elle a à faire sur le budget, dit Hollande

Reuters24/10/2014 à 20:51

* Hollande entend expliquer mais pas faire des concessions * Matteo Renzi croit un accord possible entre Rome et Bruxelles * Avis de la Commission le 29 octobre (Actualisé avec autres éléments) par Jean-Baptiste Vey BRUXELLES, 24 octobre (Reuters) - La France fait les réformes nécessaires pour réduire son déficit public mais entend user de toutes les flexibilités prévues par les traités européens pour doper la croissance économique, a déclaré vendredi François Hollande en guise de réponse aux demandes d'explications de la Commission europénne. Le président français a ajouté à l'issue d'une réunion des dirigeants de la zone euro à Bruxelles que Paris répondrait d'ici la fin de semaine aux interrogations de l'exécutif européen sur son projet de budget pour 2015. "Nous considérons que nous avons fait ce que nous avions à faire, poursuivre la réduction du déficit structurel, faire 21 milliards d'économies, mener des réformes structurelles tout à fait significatives, muscler davantage notre économie avec le pacte de responsabilité", a-t-il dit à la presse. Le chef de l'Etat a insisté sur les réformes prévues par la loi qui sera présentée par le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, et a annoncé des actualisations des prévisions budgétaires dans un sens favorable. Il sera ainsi regardé avec la Commission "quelles sont les recettes qui peuvent être évaluées dans un sens plus favorable", a-t-il dit, et "quelles sont les dépenses qui finalement n'auront pas lieu puisque les prix des matières premières sont moins élevés, le prix du pétrole est plus bas, les taux d'intérêt sont historiquement les plus faibles". Il a par ailleurs cité le milliard d'euros que la France n'aura pas à payer au budget européen en vertu des nouveaux calculs des contribution des Etats membres. "Ça peut rentrer en ligne de compte", a-t-il dit. AVIS LE 29 OCTOBRE Comme quatre autres pays, dont l'Italie et l'Autriche, la France a reçu une demande d'explication de la Commission européenne sur son budget 2015. Dans ce courrier publié vendredi par le site Mediapart, elle demande à la France d'expliquer pourquoi elle ne tiendra pas ses engagements budgétaires pour l'an prochain et comment elle compte respecter ses obligations au regard des traités. La Commission devrait s'exprimer le 29 octobre si elle constate encore que la France ne tient pas ses engagements. Dans le cas contraire, elle donnera son appréciation à la mi-novembre. Au lieu de réduire son déficit public à 3% du PIB l'an prochain comme elle s'était engagée à le faire, la France prévoit désormais qu'il atteindra 4,3% et que son déficit structurel sera réduit de 0,2 point au lieu de 0,8. "La France veut préserver toutes les conditions pour la croissance, respecter les traités, et les respecter avec le maximum de flexibilités qui sont permises par ces traités", a déclaré François Hollande. "Les explications et détails que nous fournirons permettront de faire comprendre à la Commission que nous respectons les traités en préservant, parce que c'est ça l'essentiel, la croissance et l'emploi." Le Premier ministre italien, Matteo Renzi, s'est lui dit confiant dans la capacité de trouver un accord entre son pays et la Commission. "Je ne crois pas qu'il y ait de souci particulier ou de problème", a-t-il dit. "Dans les prochaines heures, les choses qui doivent être résolues le seront." (avec Francesco Guarascio à Bruxelles, Ingrid Melander et Grégory Blachier à Paris, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.