1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La France craint des "accidents" au Proche-Orient, dit Le Drian
Reuters14/07/2019 à 12:49

LA FRANCE CRAINT DES "ACCIDENTS" AU PROCHE-ORIENT, DIT LE DRIAN

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, s'est inquiété dimanche de la montée des tensions au Proche-Orient et a appelé à des gestes de "désescalade" de la part des Etats-Unis et de l'Iran pour préserver l'accord sur le nucléaire de 2015.

"Je constate que tout le monde déclare ne pas vouloir aller au sommet de l'escalade, que ce soit le président (iranien Hassan) Rohani, que ce soit le président (américain Donald) Trump, que ce soit même les responsables et les autorités du Golfe", a-t-il déclaré sur BFMTV.

"Mais, là, il y a des éléments d'escalade qui sont inquiétants. Je dois dire que la situation est grave parce que la montée progressive des tensions peut aboutir à des accidents", a-t-il ajouté.

Déjà vives depuis l'annonce en mai 2018 du retrait américain de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 et du rétablissement de certaines sanctions, les tensions sont montées d'un cran ces derniers mois entre Téhéran et Washington.

L'Iran s'est affranchi de certaines obligations prévues par l'accord et a annoncé avoir dépassé le seuil d'enrichissement d'uranium qui lui était imposé.

Trois navires de guerre iraniens ont par ailleurs tenté cette semaine, selon le gouvernement britannique, de bloquer le passage d'un pétrolier britannique par le détroit d'Ormuz, à l'entrée du Golfe, avant de se retirer à la suite d'avertissements lancés par un bâtiment de la Royal Navy.

"Le fait que l'Iran ait décidé de revenir sur certains de ses engagements dans le cadre de l'accord contre la prolifération nucléaire, l'accord de Vienne, c'est une inquiétude supplémentaire. C'est une mauvaise (...) réaction par rapport à une autre mauvaise décision qui était le retrait américain, il y a un an, des accords de Vienne", a jugé Jean-Yves Le Drian.

"L'Iran n'a rien à gagner à ainsi rompre ses engagements. Les Etats-Unis n'ont rien à gagner à ce que l'Iran puisse de nouveau accéder à l'arme nucléaire. Donc, il importe que des gestes de désescalade soient fait pour abaisser la tension."

(Caroline Pailliez et Bate Felix, édité par Tangi Salaün)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • CHANOMAR
    14 juillet20:24

    ah ah une blague il a oublié que c est la France qui fournie beaucoup d arme dans le monde et a des militaires dans toute l afrique et a participé a des conflits comme la lybie

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer