Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

Gaz naturel

2.76 USD
-0.43% 
valeur indicative 2.36 EUR

XD0002745517 NG

NYMEX données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    2.77

  • clôture veille

    2.77

  • + haut

    2.78

  • + bas

    2.75

  • +haut 12 derniers mois

    3.63

  • +bas 12 derniers mois

    2.53

  • volume

    0

  • dernier échange

    20.07.18 / 23:39:02

  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur Gaz naturel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter Gaz naturel à mes listes

    Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La fracturation hydraulique critiquée pendant la sécheresse

Commodesk07/09/2012 à 16:04

(Commodesk) L'extraction de gaz de schiste est très gourmande en eau, au point que certains agriculteurs américains craignent que le développement rapide de cette industrie n'assèche les nappes phréatiques. La sécheresse de cet été, la pire du pays depuis plus d'un demi siècle, a donné une portée supplémentaire à ces critiques.

Une étude menée cette année par des chercheurs de l'Université de Pennsylvanie indique que les industriels du gaz de schiste et les agriculteurs sont de plus en plus souvent en concurrence pour l'utilisation des terres et l'accès aux ressources en eau. Dans certains territoires, notamment dans les régions de l'ouest des Etats-Unis, où les réserves d'eau sont limitées, la gestion des ressources pourrait s'avérer conflictuelle dans les années à venir.

D'importants gisements de gaz de schiste sont situés dans des zones à forte production agricole. C'est notamment le cas avec Barnett, Woodford et Palo Duro, au Texas, grand producteur de coton et de blé. Le gisement New Albany se trouve lui dans la corn belt, alors qu'Excello se trouve dans les plaines du Kansas.

La particularité de l'eau utilisée par la fracturation hydraulique est qu'une très faible quantité peut être recyclée, du fait de l'injection de produits chimiques. La plupart des volumes utilisés par les compagnies gazières sont donc définitivement perdus pour l'agriculture ou tout autre secteur, ce qui devrait accroître à l'avenir les tensions sur la répartition des ressources.

Les conséquences se font déjà sentir cette année : les autorités environnementales de Pennsylvanie ont imposé aux industriels des réductions drastiques des prélèvements d'eau dans les nappes phréatiques, par crainte de pénuries. L'activité du gisement géant non conventionnel de Marcellus, le plus grand des Etats-Unis avec des réserves de gaz estimées à 4.000 milliards de mètres cubes, est fortement ralentie.

Pour les producteurs de gaz, ce partage forcé des ressources engendre un surcoût non négligeable. Les agriculteurs, premières victimes de la sécheresse, sont de plus en plus réticents à céder l'eau de leurs puits aux industriels, et augmentent leurs prix de vente. Au début de l'année, le gallon (3,8 litres) s'échangeait en moyenne contre 0,50 dollars au Texas, contre plus de 0,75 aujourd'hui (+50%).

L'extraction sur le gisement de Marcellus consomme 228 millions de litres d'eau par jour, selon l'Institut d'études géologiques des Etats-Unis. Un renchérissement de 25% du prix de l'eau entraînerait donc un surcoût total de 7 millions de dollars par jour. Cette hausse devrait se traduire par une baisse de la rentabilité pour les producteurs du gaz, déjà réduite par la faiblesse des cours du gaz aux Etats-Unis.

Aux Etats-Unis, près de la moitié des prélèvements dans les nappes phréatiques sont aujourd'hui destinés aux industriels, selon l'USGS. Au niveau mondial, cette part n'est que de 20% au niveau mondial, l'essentiel (70%) étant capté par l'agriculture.

Valeurs associées

-0.43%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.