Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Fonderie de Bretagne toujours occupée, les salariés maintiennent la pression
AFP04/05/2021 à 17:07

Des salariés mobilisés devant la Fonderie de Bretagne, le 23 mars 2021, à Caudan dans le Morbihan ( AFP / Fred TANNEAU )

Des salariés mobilisés devant la Fonderie de Bretagne, le 23 mars 2021, à Caudan dans le Morbihan ( AFP / Fred TANNEAU )

Les salariés de la Fonderie de Bretagne à Caudan (Morbihan), mise en vente par le groupe Renault, se sont rendus en cortège mardi à la préfecture de Vannes pour faire entendre leurs revendications alors que l'occupation de l'usine se poursuit depuis une semaine, selon la CGT.

Partis à 8H30, Une vingtaine de véhicules ont roulé à une allure réduite d'environ 50 km/h sur la N165 entre Caudan et Vannes, selon la gendarmerie.

Une opération escargot qui s'est terminée dans un concert de klaxons à Vannes où sont arrivés en cortège une heure plus tard, "entre 80 et 90 salariés" des 350 que compte la Fonderie, selon la CGT.

Une délégation de "fondeurs" devait être reçue en préfecture, tandis qu'une cinquantaine de leurs collègues restaient à l'usine "toujours occupée" par les grévistes depuis le 27 avril, selon le syndicat.

"On ne sait pas par qui on sera reçus. On est toujours motivés, on continue, on bloque toujours et on est sur les mêmes revendications: rester dans le groupe Renault et avoir plus de volumes", a indiqué Maël Le Goff, délégué CGT, joint par l'AFP.

Les salariés ont été reçus par le préfet du Morbihan Patrice Faure. "Le préfet nous a assuré qu'un plan serait mis en place d'ici 24 heures, avec la désignation d'un médiateur et d'un haut fonctionnaire pour prendre contact avec la direction de Renault, toujours sur la base nos revendications, à savoir un plan avec une reprise des cadences", a souligné M. Le Goff.

Des salariés et syndicalistes rassemblés devant la Fonderie de Bretagne, le 28 avril 2021 à Caudan ( AFP / Fred TANNEAU )

Des salariés et syndicalistes rassemblés devant la Fonderie de Bretagne, le 28 avril 2021 à Caudan ( AFP / Fred TANNEAU )

Mardi dernier, cinq membres de la direction avaient été empêchés de sortir par des salariés de la fonderie. Des agissements condamnés fermement par Renault Group. 

Alors que les salariés bloquaient la production et l'expédition des pièces, la CGT réclamait "une discussion franche et ferme avec la direction de Renault et la préfecture".

A l'été 2020, le constructeur automobile a demandé une revue stratégique qui a conclu que le site devait diversifier ses activités et poursuivre la réduction de ses coûts de production. 

Les salariés demandent leur maintien au sein du groupe Renault, qui a annoncé le 11 mars la mise en vente de l'usine afin de "pérenniser les activités et les emplois".

Installée près de Lorient depuis 1965, la Fonderie de Bretagne fabrique des bras de suspension, des collecteurs et coudes d'échappement, ainsi que des différentiels de boîte de vitesse.

lg/gvy/mas/rhl

8 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M3366730
    06 mai23:22

    Le 7 juillet 2017, la condamnation par la justice d'un délégué CGT à 6 mois de prison avec sursis pour violence et 2000 euros d'indemnités à l'encontre d'un cadre de l'usine de Poissy en septembre. La cour d'appel de Versailles a rendu son verdict : les neufs ouvriers de PSA Poissy, syndiqués à la CGT ont été condamnés à trois mois de prison avec sursis pour « violence en réunion ».

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer