1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La folie du running : qu'est-ce qui fait courir 13,5 millions de Français ?
Le Parisien05/07/2019 à 14:58

La folie du running : qu'est-ce qui fait courir 13,5 millions de Français ?

De plus en plus nombreux, de plus en plus accros et de plus en plus dépensiers. Les adeptes de la course à pied multiplient les sorties, se ruent vers les nouvelles technologies qui promettent d'optimiser leurs chances de réussite, font attention à ce qu'ils mangent et se disent prêts à relever les défis les plus fous. « C'est ma drogue », reconnaît Roméo. Ce Marseillais de 47 ans fait partie des 5 millions de Français qui ont fait du running leur sport de prédilection. Treize ans de pratique et 18 marathons au compteur. Et encore, il ne compte pas les épreuves de 10 et de 20 km !« La règle, c'est une course par mois », précise-t-il, se situant bien au-dessus de la moyenne des runners français (1,3 épreuve par an) et, même, du compétiteur lambda (5 épreuves). Preuve que le footing du week-end rend addict, la distance parcourue s'allonge avec l'âge. Selon une étude de l'Union sport & cycle, on participe à un 10 km à 41 ans, un marathon (42,195 km) à 43 ans et un 100 km à... 56 ans ! Si l'âge moyen du runner occasionnel est de 40 ans, les compétiteurs, eux, ont deux ans de plus.« Il existe différents profils de coureurs, nuance Annette Sergent, championne du monde de cross-country en 1987 et en 1989, devenue sophrologue. La seule certitude, c'est que ça fait du bien, voilà pourquoi on y retourne. »«C'est accessible et on progresse vite»Un sentiment de mieux-être, voilà donc ce qui motiverait les 13,5 millions de Français adeptes de la course à pied. Une partie d'entre eux, interrogés par l'Observatoire du running, mettent en avant les bénéfices sur la santé et le plaisir procuré par cette pratique. « Les rythmes de vie se sont accélérés, on est toujours sous tension, observe Annette Sergent. Or le jogging permet de faire redescendre la pression, d'évacuer le stress. »Une manière de se reconnecter à soi et à son environnement, comme le faisaient nos aînés, qui chassaient autrefois ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer