1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La fiscalité en tête des contributions au "grand débat"
Reuters24/01/2019 à 11:25

LA FISCALITÉ EN TÊTE DES CONTRIBUTIONS AU "GRAND DÉBAT"

PARIS (Reuters) - Deux jours après son lancement, la plateforme numérique du "grand débat national" organisé en réponse à la crise des "Gilets jaunes" avait recueilli jeudi à 10h plus de 50.000 contributions, dont une majorité sur la question de la fiscalité et des dépenses publiques.

Le débat, qui se décline également sur le terrain via des réunions et des ateliers citoyens, se terminera le 15 mars et doit déboucher sur des "traductions concrètes" sur lesquelles l'exécutif, dont la marge de manoeuvre budgétaire est limitée, continue d'entretenir le flou.

Voici un tour d'horizon des premières contributions à la plateforme, parfois incomplètes, parfois très détaillées, pour les quatre thématiques retenues par le gouvernement :

FISCALITÉ ET DÉPENSE PUBLIQUE

"Une fiscalité plus juste", "stop au matraquage fiscal", "rétablir l'ISF", "lutter contre l'évasion fiscale" : au total, 18.348 contributions ont été enregistrées sur cette thématique autour de laquelle les internautes sont appelés à se prononcer sur huit questions - dont une ouverte.

Une majorité demande "plus de transparence" sur la manière dont les impôts sont utilisés, via un site internet, une note de synthèse par ministère avec comparatif sur plusieurs années, ou encore un "entretien télévisé régulier du ministre avec des journalistes spécialisés".

Que faudrait-il faire pour rendre la fiscalité plus juste et plus efficace ? Les internautes citent pêle-mêle l'arrêt des régimes spéciaux, la suppression des niches fiscales, la lutte contre l'évasion et la fraude fiscales, le rétablissement de l'ISF, "l'imposition du luxe (art, résidences, voitures de grand standing, chevaux de courses, yachts)".

Ils plaident également pour la réduction du train de vie des élus, notamment leur salaire. L'un d'eux suggère ainsi "d'appliquer le modèle nordique dans le contrôle et la transparence" et d'"arrêter les réunions grandiloquentes et pharaoniennes très coûteuses".

TRANSITION ECOLOGIQUE

Deuxième thème recueillant le plus d'intérêt, la transition écologique a récolté 13.171 contributions. La perspective d'une nouvelle hausse de la taxe carbone - depuis abandonnée par l'exécutif - avait été l'un des éléments déclencheurs de la mobilisation des "Gilets jaunes" le 17 novembre.

Dans les propositions, figurent notamment l'interdiction des emballages non-recyclables, le développement des transports en commun ou l'interdiction de l'obsolescence programmée, avec les crédits d'impôts comme instrument privilégié.

DÉMOCRATIE ET CITOYENNETÉ

Au total, 10.441 contributions ont été recensées sur cette thématique, qui traite tant de la vie institutionnelle et démocratique que de la vie citoyenne en passant par les questions de laïcité et d'immigration.

Pour renouer le lien entre citoyens et élus, nombre d'internautes plaident en faveur du référendum, rejoignant l'une des revendications des "Gilets jaunes" qui défendent la tenue régulière de référendums d'initiative citoyenne (RIC). Cette option est accueillie à ce stade avec prudence avec l'exécutif.

Certains se disent également favorables à la suppression du Sénat et du Conseil économique, social et environnemental et de flécher les économies réalisées vers "d'autres dépenses (hôpitaux, retraites, chômage)".

Le vote obligatoire, l'introduction d'une dose de proportionnelle, la prise en compte du vote blanc, la présence "obligatoire de 90% des députés pour le vote d'une loi" figurent également parmi les nombreuses suggestions.

Quant à la thématique "immigration", elle donne lieu à des prises de position très variées, de la fermeture des frontières, sauf pour les réfugiés politiques, au jugement selon lequel la France "a la capacité à accueillir des migrants".

"M. Macron ne s'était-il pas engagé à ce que personne ne dorme plus dans la rue en 2019?", s'interroge un contributeur.

ORGANISATION DE L'ETAT ET DES SERVICES PUBLICS

Sur les 9.474 contributions à cette thématique, la question de l'accès aux services publics, notamment en milieu rural, revient à plusieurs reprises. Certains pointent également trop de "redondances" et de "doublons" dans les services administratifs de l'Etat et réclament une réduction du nombre de postes dans la fonction publique d'Etat et territoriale.

La question de l'utilisation accrue du numérique pour les démarches administratives divise, entre les partisans du "tout numérique" et ceux qui veulent le retour des "êtres humains".

Sur l'accès à l'éducation, un internaute souhaite instaurer une obligation d'embaucher 6% de handicapés pour toutes les communes et toutes les collectivités. L'accès aux urgences médicales est également pointé du doigt.

Pour faire des économies, un internaute préconise de "supprimer les services inutiles qui sont souvent complètement oubliés voire ignorés des Français qui en payent les frais" - sans préciser les services visés.

Autres sujets évoqués pêle-mêle, la fin de la limitation de vitesse à 80km/h sur les routes secondaires, la suppression de l'école le mercredi en primaire ou encore le "retour de la région Alsace" et la suppression du Grand Est "bien trop grand pour être efficace".

(Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • michevey
    24 janvier14:19

    Comme @brenot je pense que la plus grande injustice fiscale c'est la non imposition de plus de 56 % des français ! De plus ceux qui réclament plus de justice fiscale comme beaucoup de GJ, sont ceux qui bien souvent ne payent pas ou peu d'impôts et qui réclament plus de social ! A ce train là tous qui payent toujours plus d'impôts partiront ! Tout le monde doit payer des impôts sur tous les revenus y compris toutes les allocations diverses !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer