Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La fin du démantèlement du campement de Calais prévue lundi

Reuters27/10/2016 à 12:33
    * Plus de 6.000 personnes évacuées, selon la préfecture 
    * Une centaine de personnes a passé la nuit près de l'entrée 
    * La question reste posée à long terme 
 
 (Chiffres actualisés § 3, réaction d'une ONG §§ 13-15) 
    par Matthias Blamont 
    CALAIS, Pas-de-Calais, 27 octobre (Reuters) - Le 
démantèlement du campement de Calais sera achevé lundi prochain, 
a assuré jeudi la préfète du Pas-de-Calais trois jours après le 
début des opérations dans le bidonville où séjournaient 
plusieurs milliers de migrants dans des abris de fortune. 
    Les pouvoirs publics avaient annoncé dès mercredi la fin de 
l'évacuation des occupants de la "jungle", en majorité des 
adultes répartis dans des centres d'accueil et d'orientation 
(CAO) disséminés sur le territoire. 
    Au total, plus de 6.000 personnes ont été "mises à l'abri" 
depuis lundi, selon les autorités qui avançaient mercredi soir 
le chiffre de 5.596 personnes évacuées.  
    Parmi elles se trouvent plus d'un millier de mineurs isolés, 
qui ont été provisoirement placés dans un local à Calais ou 
dirigés vers un CAO réservé aux plus jeunes.   
    Un journaliste de Reuters a cependant constaté que plusieurs 
dizaines de personnes se trouvaient encore dans le camp jeudi 
matin et qu'une centaine d'autres, refoulées à l'entrée, avaient 
passé la nuit non loin de là.     
    Les travaux de nettoyage et de déblaiement ont débuté mardi 
et se sont poursuivis mercredi et jeudi, avec l'entrée en action 
de pelleteuses. 
    "Tout s'est bien passé cette nuit, il n'y a eu aucun 
problème. Ce matin, les travaux continuent, ont repris sur le 
camp de la lande, on continue les maraudes sociales", a déclaré 
la préfète du département, Fabienne Buccio, à la presse. 
    "Lundi soir, les tentes auront été enlevées, les déchets 
auront été supprimés, donc c'est vraiment une question de 
jours", a-t-elle ajouté. 
    Le défi pour les autorités est désormais d'éviter que ne se 
reconstitue un campement similaire à Calais ou dans ses 
environs, qui serait investi par des migrants souhaitant 
rejoindre clandestinement le Royaume-Uni. 
     
    "SAS FERMÉ" 
    "S'il y a d'autres personnes qui arrivent d'autres lieux, il 
faut qu'elles comprennent que Calais n'est pas une solution pour 
elles", a dit Fabienne Buccio, pour qui le sas d'orientation à 
l'entrée de la "jungle" ne doit pas devenir un "un point 
d'entrée pour tous les migrants de France".  
    "Le sas est fermé. Notre mission, qui était d'accueillir et 
d'héberger tous les migrants du camp de la lande est menée à 
bien. Maintenant, il faut qu'on passe le message que ce sas 
n'est pas un sas d'entrée pour tous les migrants de France et 
même d'Europe", a-t-elle encore déclaré. 
    Selon l'ONG humanitaire Save the children, les mineurs 
isolés n'ont pas tous pu être mis à l'abri. 
    "De nombreux enfants dorment à l'extérieur. Nous avions 
connaissance d'un groupe de garçons érythréens âgés de 13 et 14 
ans qui ont dormi à l'extérieur et qui se sont vu refuser une 
place où passer la nuit. Nous sommes très inquiets à leur 
sujet", a dit à Reuters Dorothy Sang, de Save the children. 
    "Ils ont besoin d'être hébergés en lieu sûr mais nous 
n'avons reçu aucune garantie." 
    Jusqu'à présent, les pouvoirs publics n'ont pas réussi à 
trouver une solution viable à la question des migrants en 
transit dans la région, lancinante depuis les années 1990.  
    Un hangar désaffecté d'Eurotunnel leur a été ouvert en 1999 
sur la commune de Sangatte mais, trois ans plus tard, sous la 
pression de son homologue britannique David Blunkett, le 
ministre français de l'Intérieur de l'époque, Nicolas Sarkozy, a 
décidé la fermeture définitive de ce lieu. 
    Les quelque 1.600 migrants qui s'y trouvaient se sont alors 
déplacés vers la "jungle" de Calais et en, en février 2003, 
Paris et Londres ont signé les accords du Touquet qui 
établissent que les contrôles aux frontières auront désormais 
lieu du côté français de la Manche. 
    Avec la crise migratoire, notamment due aux affrontements au 
Soudan et à la guerre en Syrie, le nombre de migrants a explosé 
et jusqu'à 10.000 d'entre eux se sont retrouvés dans la jungle. 
 
 (Avec Simon Carraud à Paris, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.