Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La filière auto voit un équilibre essence-diesel de facto en 2020

Reuters07/03/2013 à 19:23

LA FILIÈRE AUTO PRÉVOIT UN RÉÉQUILIBRAGE DE FACTO DU PARC ENTRE ESSENCE ET DIESEL EN 2020

PARIS (Reuters) - Le rééquilibrage du parc automobile français interviendra en 2020 sans intervention de l'Etat sur la fiscalité du diesel en raison de l'arrivée de nouveaux moteurs à essence sur le marché, dit le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA).

L'épineuse question du diesel, désigné comme cancérigène en juin dernier par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) mais favorisé de longue date par la fiscalité française et les choix des constructeurs automobiles du pays, fait s'élever des voix discordantes au sein du gouvernement.

Certains évoquent une "prime à la conversion" tandis que d'autres militent pour un rééquilibrage des taxes.

"La volonté des pouvoirs publics de rééquilibrer le marché diesel-essence interviendra de facto à horizon 2020 sans évolution de la fiscalité sur le gazole, grâce notamment aux nouveaux moteurs à essence mis sur le marché par les constructeurs", a indiqué jeudi le CNPA dans une note.

Pour abaisser la consommation et les émissions de CO2 des moteurs essence, moins vertueux sur ces deux critères que le diesel, les industriels travaillent notamment sur la réduction des cylindrées et l'introduction de moteurs trois cylindres.

Le CNPA, qui représente l'ensemble des activités de la filière automobile, souligne également qu'un relèvement de la taxation du diesel déprécierait la valeur du parc de l'ordre de 25%, impactant le pouvoir d'achat des ménages.

PAS DE DÉCISION, DIT MONTEBOURG

Les moteurs diesel sont très présents dans le parc automobile français, où ils représentaient en 2012 72% des nouvelles immatriculations, contre 55% en moyenne dans l'UE.

Au total, les voitures équipées de diesel représentent 60% du parc mais elles consomment 80% du carburant, en raison du nombre beaucoup plus élevé de kilomètres parcourus: 14.000 km en moyenne, contre 8.000 km pour les moteurs à essence, selon le Comité français des constructeurs automobiles (CCFA).

Le diesel, dont le prix hors taxes est similaire à celui l'essence, bénéficie depuis de nombreuses années d'une fiscalité avantageuse, d'environ 20 centimes actuellement.

Les constructeurs automobiles français Renault et Peugeot ont réagi aux déclarations des ministres, Carlos Ghosn qualifiant le débat d'"inopportun" et le directeur des marques du groupe PSA Peugeot Frédéric Saint-Geours présentant le diesel comme "une technologie d'avenir."

Au Salon de l'automobile de Genève, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a assuré qu'aucune décision sur la fiscalité du diesel ou sur une éventuelle prime à la casse ne serait prise en 2013.

Le CNPA représente la partie de la filière automobile qui va des concessions aux sociétés de recyclage, en passant par les carrossiers, les stations-service, les centres de contrôle technique et les loueurs de courte durée.

Marion Douet avec Gilles Guillaume, édité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.