Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La FIFA suspend Sepp Blatter et Michel Platini pour 90 jours

Reuters08/10/2015 à 13:50

LA FIFA SUSPEND SEPP BLATTER ET MICHEL PLATINI POUR TROIS MOIS

ZURICH (Reuters) - Le président de la FIFA, Sepp Blatter, et celui qui faisait jusqu'ici figure de favori pour sa succession, le président de l'UEFA Michel Platini, ont été suspendus pour une durée de 90 jours, a annoncé jeudi la commission d'éthique de la FIFA.

"Pendant cette période, ces personnes sont exclues de toute activité liée au football au niveau national et international", précise la commission dans un communiqué.

Réunie depuis lundi à Zurich, la commission a également suspendu pour 90 jours le secrétaire général de la FIFA, le Français Jérôme Valcke, déjà mis à l'écart par l'organe du football mondial, et exclu pour six ans l'ancien vice-président de la FIFA Chung Moong-joon.

Le Sud-Coréen, autre candidat possible à la succession de Sepp Blatter, devra en outre s'acquitter de 100.000 francs suisses d'amende.

Ces suspensions, qui pourraient être prolongées de 45 jours, ont été décidées dans le cadre des investigations menées par la chambre d'enquête de la commission d'éthique, indique cette dernière dans son communiqué.

La justice suisse a ouvert le mois dernier une procédure pénale contre Sepp Blatter pour des soupçons de corruption lors de la vente des droits télévisés des Coupes du monde 2010 et 2014 à un prix très en-dessous du marché au président de la Fédération des Caraïbes, Jack Warner, et pour le versement de deux millions de francs suisses (1,8 million d'euros) à Michel Platini en 2011.

Le patron de la Confédération européenne, dont le statut a été décrit par le procureur comme se situant "entre celui de témoin et d'accusé", assure que la somme qui lui a été versée l'a été en toute légalité en rétribution d'un travail fourni dix ans plus tôt.

PLATINI CONFIRME SA CANDIDATURE

Clamant son innocence, Michel Platini a confirmé jeudi matin, avant l'annonce de sa suspension, qu'il serait candidat à la présidence de la FIFA lors du congrès électif extraordinaire programmé le 26 février prochain. Il a annoncé avoir déposé toutes les lettres de soutien requises à cette fin.

"Que personne ne doute de ma volonté déterminée à atteindre cet objectif", dit l'ancien international français dans un communiqué.

Dans le cas où sa suspension serait prolongée de 45 jours, Michel Platini ne pourrait toutefois pas reprendre d'activité liée au football avant le 20 février 2016, soit moins d'une semaine avant le congrès.

D'ici là, la présidence par intérim de la FIFA devrait selon les textes être assurée par le plus ancien vice-président de la FIFA, le Camerounais Issa Hayatou, président de la Confédération africaine, lui-même mis en cause pour conflit d'intérêt par la commission d'éthique du Comité international olympique (CIO) en 2011.

La présidence de l'UEFA devrait quant à elle revenir au président de la Fédération espagnole, Angel Maria Villar, qui, selon des informations de presse, serait aussi la cible d'une enquête de la commission d'éthique de la FIFA pour des malversations lors de la candidature commune de l'Espagne et du Portugal pour la Coupe du monde 2018, attribuée à la Russie. La commission d'éthique n'est pas habilitée à confirmer ou démentir qu'une telle procédure est en cours.

(Joshua Franklin et Simon Evans; Tangi Salaün pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.