1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Fed injecte en catastrophe 53 milliards de dollars de liquidités dans le système financier
Le Monde18/09/2019 à 01:58

Les marchés financiers ont été pris mardi dans un « orage parfait », forçant la Réserve fédérale américaine à intervenir pour la première fois depuis dix ans.

C'est le genre de mesures d'urgence qui rappelle de mauvais souvenirs, ceux de la crise financière de 2008. La Réserve fédérale a été obligée d'injecter, mardi 17 septembre, dans la matinée, 53 milliards de liquidités dans le système pour contenir le niveau des taux d'intérêts sur le repo (repurchase market) : ce marché permet aux institutions à court de cash de trouver les liquidités nécessaires pour passer la nuit, en cédant provisoirement des titres en échange, le plus souvent des bons du Trésor. Peu risquées, les opérations de repo se financent à un taux censé évoluer comme les taux directeurs de la Fed, dans une fourchette comprise entre 2 % et 2,25 %. Mais ces taux de repo se sont brutalement tendus, atteignant 6 % lundi après midi et 10 % mardi matin.

Les marchés financiers ont été pris dans ce que le Financial Times appelle un « orage parfait », forçant la Fed à intervenir ainsi pour la première fois depuis dix ans. En clair, il n'y avait plus d'argent à prix raisonnable et la banque centrale de New York a dû mettre en urgence à disposition 75 milliards de liquidités (53 ont été consommées).

Nervosité des marchés Les explications sont multiples : d'abord, les entreprises américaines devaient payer leurs impôts le 15 septembre, ce qui a réduit la quantité de dollars disponibles. Ensuite, le Trésor américain, dont les déficits s'envolent, a procédé à des adjudications qui devaient être réglées lundi à hauteur de 78 milliards de dollars et les banques, en les souscriva...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer