1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La dureté et l'étrangeté du monde récompensées au Cinéma du réel
Le Monde25/03/2019 à 09:54

Parmi les œuvres couronnées lors du Festival international du documentaire, figure un film sur les exclus de la société chinoise.

Achevé dimanche 24 mars, le festival Cinéma du réel, qui avait commencé de la plus belle des façons avec l'exposition de l'exceptionnel M, de ­Yolande Zauberman, n'aura pas démérité pour la suite des opérations, après dix jours de projections et de débats de belle tenue. Une édition plus que prometteuse pour la nouvelle déléguée générale, Catherine Bizern, qui proposa pour sa compétition internationale une sélection triée sur le volet.

Quatorze longs et neuf courts-métrages avaient été sélectionnés à cet effet. Deux courants principaux y émergeaient, entre plongée brute dans l'enfer social du monde et tentation contemplative du retrait hors de la société. En couronnant Bewegungen eines nahen Bergs (« mouvements d'une montagne proche »), du réalisateur autrichien Sebastian Brameshuber, le jury, présidé par le cinéaste Mahamat-Saleh ­Haroun, a décerné le Grand Prix à un film du milieu du gué, non ­dénué d'étrangeté ni de pertinence. ­Celée dans les Alpes autrichiennes, une casse automobile dirigée par Cliff, exilé nigérian impavide qui démantibule les mécaniques européennes pour en extraire des trésors insoupçonnés, revendus dans son pays natal. Pureté édénique de la montagne, rebuts de la civilisation productiviste, métaphore de la récupération, complétude d'un film-tableau.

Trois autres œuvres n'en dominèrent pas moins les débats esthétiques. En premier lieu, Present. Perfect, de Shengze Zhu, qui arrive déjà couronné du Grand Prix du festival de Rotterdam. Ce film inc...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer