Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La droite presse Hollande d'aller à Moscou pour agir sur la Syrie

Reuters13/08/2012 à 00:10

LA DROITE PRESSE HOLLANDE D'ALLER À MOSCOU POUR CONVAINCRE POUTINE D'ÉVOLUER SUR LE DOSSIER SYRIEN

PARIS (Reuters) - Plusieurs ténors de l'opposition de droite appellent François Hollande à interrompre ses vacances pour se rendre à Moscou et engager un dialogue avec la Russie pour tenter de débloquer la diplomatie internationale sur le dossier syrien.

La Russie, tout comme la Chine, a jusqu'ici opposé son veto au Conseil de sécurité de l'Onu contre toute proposition de résolution condamnant le régime de Bachar al Assad.

L'UMP et l'ancien président Nicolas Sarkozy ont fortement critiqué ces derniers jours l'attentisme présumé de François Hollande sur le dossier syrien. La France recherche "obstinément" les moyens d'une transition politique en Syrie, a répliqué samedi le président français.

"Plutôt que de s'invectiver lamentablement quand des hommes et des femmes meurent sous les bombes et les tortures, il vaudrait mieux chercher à débloquer le véritable verrou de ce conflit: la position de Moscou!", estime François Fillon dans une tribune dans l'édition de lundi du Figaro.

"Si j'étais François Hollande, je prendrais l'avion maintenant pour Moscou, si possible avec (la chancelière allemande) Angela Merkel, et je chercherais à offrir à la Russie de véritables garanties sur sa sécurité et sur une relation de confiance avec l'Otan", ajoute l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, qui dit être opposé à une intervention militaire, qui constituerait d'après lui une "très grave erreur stratégique".

Que François Hollande "prenne des risques, qu'il abandonne ses postures bourgeoises et atlantistes version guerre froide. Qu'il parle avec la Russie", conclut-il, estimant que la France fait à ce jour "le service minimum" sur le dossier syrien.

Un constat partagé par l'ancien ministre de l'Intérieur UMP Brice Hortefeux.

CONVAINCRE POUTINE

"Où est passée la France? Jamais le président n'a interrompu ses vacances pour se rendre à Moscou, essayer de convaincre le président Poutine", s'étonne-t-il dimanche dans un entretien à Nice Matin.

Dominique de Villepin, qui fut Premier ministre de Jacques Chirac, et se battit en 2003 pour empêcher l'intervention militaire en Irak, exhorte également Paris à ne pas "laisser en paix" les diplomaties russe et chinoise, suggérant pour sa part l'envoi d'un émissaire à Moscou.

L'ancien Premier ministre juge que la France est "un peu trop sur le reculoir" et doit garder l'option militaire ouverte pour "donner des dents" à sa diplomatie. Il prône, entre autres mesures, la création de couloirs aériens protégés en Syrie et un déploiement aéronaval au large du pays.

François Hollande, qui s'est brièvement rendu en Isère samedi pour rendre hommage à un sous-officier français mort en Afghanistan, est actuellement en vacances au Fort de Brégançon (Var) avec sa compagne Valérie Trierweiler.

Paris a envoyé une mission médico-chirurgicale à la frontière jordano-syrienne pour porter secours aux réfugiés syriens et aux blessés, et le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius se rendra du 15 au 17 août en Jordanie, au Liban et en Turquie pour évoquer la situation syrienne.

La France a également convoqué pour le 30 août une réunion ministérielle du Conseil de sécurité de l'Onu, dont elle a pris la présidence tournante le 1er août.

Le conflit syrien a fait 18.000 morts en près de 17 mois, selon les organisations proches de l'opposition.

Chine Labbé


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.