Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La droite en position critique en Bretagne

Reuters05/06/2012 à 01:20

par Pierre-Henri Allain

RENNES (Reuters) - La droite est menacée de toutes parts en Bretagne lors du scrutin législatif des 10 et 17 juin après le score historique de François Hollande, qui a remporté dans la région plus de 56% des suffrages au second tour de la présidentielle.

Hormis trois ou quatre circonscriptions qui paraissent encore hors de portée pour la gauche, aucun des fiefs de l'UMP, y compris dans ses bastions du Morbihan, n'est à l'abri.

"Le rapport de forces était déjà favorable à la gauche en 2007 avec 14 députés sur 26, mais on peut penser, avec un siège supplémentaire en jeu, que ce chiffre pourrait passer à 17 ou 18 lors de ces législatives", estime Romain Pasquier, directeur de recherches au CNRS et professeur à l'Institut d'Etudes Politiques (IEP) de Rennes.

Cette situation marque une nouvelle étape dans la vague rose qui, depuis une vingtaine d'années, a submergé la péninsule armoricaine pour s'emparer successivement des grandes villes, de trois conseils généraux sur quatre et de la Région.

"Ce phénomène s'est accentué avec la création de l'UMP en 2002 qui a entraîné une forte droitisation de tous les candidats UMP ne correspondant pas à la sensibilité centriste et démocrate-chrétienne de cette région", souligne Romain Pasquier.

Parallèlement, selon ce chercheur, l'urbanisation croissante de la région, qui a gagné les campagnes, a contribué à renforcer le vote socialiste dans les villes moyennes.

DIVISIONS À DROITE

Dans les circonscriptions morbihannaises d'Hennebont et de Pontivy, détenues par la droite, François Hollande est arrivé en tête du second tour de la présidentielle et il était proche de Nicolas Sarkozy sur la circonscription de Ploërmel.

Dans ces terres rurales, la gauche pourrait en outre profiter de l'affrontement entre François Guéant, fils de l'ex-ministre de l'intérieur, ancien suppléant du député sortant Loïc Bouvard et candidat officiel de l'UMP, et le maire de Guer Jean-Luc Bléher, qui a rejoint l'Alliance centriste.

"Cette élection va être très serrée mais on n'est plus dans la situation des présidentielles. Nous sommes sur une terre de centre droit où ce sera surtout une affaire de personnalité et de proximité avec le terrain", souligne cet élu local bien ancré dans sa commune et qui a reçu le soutien de Loïc Bouvard.

Les socialistes espèrent profiter aussi des divisions à droite sur la circonscription de Vannes, où l'ex-ministre UMP François Goulard défendra son siège, même si le défi semble plus difficile sur ce territoire où Nicolas Sarkozy a devancé son rival de près de quatre points au scrutin présidentiel.

Partout en Bretagne, les écarts se sont cependant resserrés et ont été dans la plupart des cas favorables à la gauche, qui entend bien profiter du retrait de certaines figures régionales comme celui du député-maire UMP de Saint-Malo René Couanau.

En revanche, même si l'ancien ministre de la Justice Pierre Méhaignerie a également décidé de passer la main à Vitré, cette circonscription reste encore l'une des dernières forteresses bretonnes largement acquises à la droite.

Edité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.