Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La DGSE aurait un accès total aux réseaux d'Orange

Reuters20/03/2014 à 15:44

LA DGSE AURAIT ACCÈS DEPUIS LONGTEMPS AUX RÉSEAUX D'ORANGE

PARIS (Reuters) - Les services de renseignement français disposent depuis des décennies d'un "accès total, indiscriminé et hors de tout contrôle" aux réseaux d'Orange et aux flux de données qui y transitent, écrit jeudi Le Monde.

Le quotidien s'appuie sur un document des services secrets techniques britanniques (GCHQ) extrait des archives de la NSA par Edward Snowden et qui cite un opérateur de télécommunication français, sans préciser lequel.

Selon Le Monde, il s'agit d'Orange mais d'autres opérateurs français seraient également concernés.

Interrogé par Reuters, l'opérateur affirme que la coopération avec les services de l'Etat s'effectue en toute légalité.

"Orange, comme tous les opérateurs, a des relations avec les services de l'Etat en charge de la sécurité et des Français. Ces relations se font dans le strict respect des lois et en toute légalité, sous la responsabilité de l'Etat et du contrôle des juges", a déclaré un porte-parole.

En novembre dernier, le PDG d'Orange, Stéphane Richard, avait déclaré que la société voulait être exemplaire en matière de protection des données de ses clients, ce qu'il avait présenté comme une des priorités du groupe.

Les services du Premier ministre n'ont pas souhaité commenter les moyens techniques employés pour les interceptions, soulignant qu'ils "sont couverts par le secret de la défense nationale".

Selon le document de la GCHQ, la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) et l?opérateur historique français, dont l'Etat possède toujours 27%, "travaillent ensemble pour améliorer les capacités nationales d?interception sur les réseaux de communication et collaborent pour casser les cryptages de données qui circulent dans les réseaux".

DONNÉES PARTAGÉES AVEC LES ALLIÉS

La collecte "libre de tout contrôle" concerne aussi bien des Français que des étrangers car les données "sont partagées avec des alliés étrangers comme le GCHQ", affirme Le Monde.

Cette coopération entre la DGSE et Orange serait portée par des personnes habilitées secret-défense au sein de l'opérateur et pérennisée depuis au moins 30 ans par des ingénieurs qui feraient la navette entre les deux institutions.

Les interceptions sont strictement encadrées par la loi du 10 juillet 1991 et concernent seulement certains cas relatifs à la lutte contre le terrorisme et à la criminalité organisée, souligne Matignon. Cette procédure se fait sur autorisation du Premier ministre après le contrôle a priori de la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité (CNCIS) pour une durée limitée de quatre mois et sur la base d'une demande motivée, ajoute-t-on.

Le parlement français a adopté fin 2013 la loi de programmation militaire malgré les protestations de nombreuses organisations de défense de droits de l?homme.

L?article 20 de cette loi autorise en effet la surveillance des communications téléphoniques et internet en temps réel, sans intervention d?un juge, dans des domaines qui vont bien au-delà de la sécurité, souligne Reporters sans frontières (RSF).

Les révélations faites à partir des documents volés par Edward Snowden lorsqu'il travaillait pour un prestataire de la NSA ont été à partir de juin 2013 à l'origine d'un scandale à travers le monde qui impliquait, outre la NSA, les services de renseignement britanniques.

Inculpé aux Etat-Unis, Edward Snowden s'est réfugié en Russie en juin 2013.

(Gérard Bon, avec Elizabeth Pineau édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.