Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La dette longue de la zone euro prisée par les fonds spéculatifs

Reuters 24/05/2016 à 16:08
    * Les hedge funds se ruent sur la dette à maturité longue 
    * Ils espèrent la revendre avec profit à la BCE 
 
    par Dhara Ranasinghe et John Geddie 
    LONDRES, 24 mai (Reuters) - Les fonds spéculatifs 
s'intéressent de plus en plus aux obligations de la zone euro à 
maturité longue qu'ils espèrent revendre avec profit à la Banque 
centrale européenne (BCE). 
    La dette d'Etat représente l'essentiel des actifs que la BCE 
achète chaque mois dans le cadre de son programme 
d'assouplissement quantitatif (quantitative easing, QE). 
    L'institution se concentre pour l'instant sur les 
obligations à échéance relativement courte mais les hedge funds 
font le pari qu'elle se rabattra dans les mois à venir sur de la 
dette à maturité plus longue. 
    Les fonds spéculatifs ont plus que doublé leurs achats 
d'obligation de la zone euro avec une maturité supérieure à 15 
ans depuis 2014, montrent des données recueillies par Bank of 
America Merrill Lynch (BAML). 
    "Les hedge funds achètent des obligations à long terme (...) 
jusqu'à ce que la BCE les leur reprenne", dit Ralf Preusser, 
responsable de la stratégie de taux chez BAML. 
    La BCE a porté en mars de 60 à 80 milliards d'euros le 
montant de ses achats mensuels d'actifs sur les marchés 
financiers, étendant en outre ce programme au marché des 
obligations d'entreprises. 
     
    GAINS À COURT TERME 
    La maturité moyenne des obligations d'Etat qu'achète la 
banque centrale se situe actuellement autour de huit ans, ce qui 
est bien inférieure à la maturité moyenne de 12 ans des actifs 
éligibles à son programme d'achats. 
    Dans le cadre du QE, la BCE considère uniquement à l'achat 
les obligations d'une maturité de deux à 30 ans dont le 
rendement est supérieur à son taux de dépôt, actuellement en 
territoire négatif. 
    Les analystes évaluent à environ 500 milliards d'euros le 
montant des obligations de la zone euro qui échappent 
actuellement à ce critère. 
    Ils estiment en conséquence que la BCE devrait bientôt se 
tourner vers des maturités plus longues, aux rendements plus 
élevés. 
    Les banques centrales d'Allemagne et des Pays-Bas, qui se 
concentraient jusqu'à présent sur des achats d'obligations à 
maturité courte, ont déjà commencé à acheter de la dette à long 
terme pour le compte de la BCE, note le stratégiste de taux de 
BAML. 
    Certains prédisent déjà que la BCE pourrait s'autoriser des 
achats d'obligations d'une maturité supérieure à 30 ans si 
l'inflation refusait de décoller et si elle devait prolonger le 
QE actuel, qui court jusqu'en mars 2017. 
    Les hedge funds font déjà ce pari. Le détail de récentes 
adjudications d'obligations d'Etat à 50 ans en France et en 
Espagne montre ainsi que 13% des achats ont été effectués dans 
les deux cas par des fonds spéculatifs. 
    Des fonds en majorité britanniques et américains ne cessent 
de se renseigner sur la dette ultra-longue et sur la perspective 
de voir la BCE en acheter, confie un banquier basé à Londres. 
    "Ils achètent pour des gains à court terme à un horizon de 
trois à six mois", a-t-il dit.  
     
 
 (Patrick Vignal pour le service français, édité par Marc 
Joanny) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.