Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

La défense de Carlos Ghosn mise sur la théorie du complot
information fournie par Le Point23/06/2019 à 12:58

Carlos Ghosn est-il victime d'un complot? ? C'est ce que croit sa défense, qui mise également sur une collusion entre le constructeur Nissan et le procureur japonais en charge de l'affaire. Comme le révèle LeJournal du dimanche dans l'édition de ce 23 juin, ce sont certains détails de l'arrestation de Carlos Ghosn et des mois qui l'ont précédée qui intriguent. Le feuilleton judiciaire a officiellement débuté le 19 novembre 2018 par l'arrestation de Carlos Ghosn à l'aéroport de Haneda, alors qu'il était attendu au siège de Nissan pour plusieurs réunions.Les images diffusées dans le monde entier montrent des hommes en noir pénétrer dans l'avion pour arrêter le patron. Selon LeJournal du dimanche, qui s'appuie sur les éléments de la défense, Carlos Ghosn a été interpellé à l'intérieur de l'aéroport et les images de l'avion ne seraient qu'une mise en scène pour les médias locaux. Alors qu'il doit passer les formalités de contrôle, le PDG est amené dans une autre pièce, pour un « petit problème avec la machine », lui explique-t-on. Il est en réalité attendu par un procureur qui le met en état d'arrestation.Une collusion entre Nissan et le procureur? ?Les avocats de Carlos Ghosn s'intéressent particulièrement aux mois qui ont précédé ce 19 novembre. L'enquête interne contre le patron aurait débuté huit mois plus tôt en mars 2018 et, pour un ancien haut dirigeant de Renault cité par Le Journal du dimanche,...

Lire la suite sur Le Point.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M5441845
    23 juin13:43

    S'il est vrai que l'arrestation a été mise en scène, c'est très troublant. Cela rappelle l'arrestation de Florence Cassez au Mexique et la grotesque mise en scène télévisée qui a été faite. On voyait l'assaut contre la maison des trafiquants. La caméra entrait, soit disant, juste derrière les commandos de la police et dans les secondes qui suivaient, le journaliste à l'intérieur de la maison tombait sur l'adjoint du ministre en costume cravate prêt a être interviewé.