Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La «déclaration de candidature» de Fillon agace les sarkozystes

Le Parisien09/05/2013 à 22:25

La «déclaration de candidature» de Fillon agace les sarkozystes

Est-ce le début d'une nouvelle guerre larvée à droite ? Alors qu'il avait déjà pris ses distances à plusieurs reprises avec l'ancien chef de l'État, François Fillon, en prenant date ce jeudi pour la présidentielle de 2017, se pose cette fois clairement en concurrent de Nicolas Sarkozy. Et marque sa différence : «Moi, je suis engagé dans la vie politique, ce n'est pas son cas.» Cette pique, tout comme sa «déclaration de candidature», a sans surprise provoqué des remous à l'UMP. Dans les entourages, les esprits s'échauffent.

Deux proches de Nicolas Sarkozy, le député-maire de Levallois Patrick Balkany et le sénateur des Hauts-de-Seine Roger Karoutchi, n'ont pas tardé à réagir. «M. Fillon est plus préoccupé par sa carrière que par ce qu'il se passe en France», a taclé le premier sur Europe 1. «L'opinion publique n'a pas tellement envie d'entendre parler de 2017», a grincé le second sur i-Télé.

«J'entends souvent Sarkozy reviens ! Jamais Fillon arrive !»

Comparaison guère flatteuse dans la bouche d'un sarkozyste, Patrick Balkany fait le parallèle avec celui qui fut l'ennemi juré de l'ancien chef de l'État. «Son éventuelle candidature me rappelle celle de Dominique de Villepin qui disait toujours je serai candidat quoi qu'il arrive», or, ajoute-t-il, «je vois beaucoup de gens qui me disent toujours Nicolas, reviens. Personne ne me dit jamais François Fillon, reviens».

«Comme tous les élus locaux et militants UMP, dans les rues et sur les marchés j'entends souvent Sarkozy reviens ! Jamais Fillon arrive !» renchérit son épouse Isabelle Balkany, elle aussi très proche de l'ex-président. «Vous croyez vraiment que nos concitoyens qui galèrent se demandent aujourd'hui : est-ce que François Fillon sera président en 2017?» relève sur BFM TV Geoffroy Didier, leader de la Droite forte, qui ne cache pas son espoir de voir Nicolas Sarkozy revenir sur la scène politique à la faveur de la présidentielle de 2017.

Balkany parle d'une «faute politique»

Patrick Balkany l'assure, le député de Paris a commis «une faute politique» ce jeudi. Quant à l'ancien président, il «a souhaité prendre du recul» mais «il n'a jamais dit qu'il serait candidat ou pas en 2017» et les Français savent qu'il s'intéresse de très près à la politique française». «Je vais peut-être être obligé de revenir», répète-t-il d'ailleurs régulièrement, selon les informations du «Parisien» - «Aujourd'hui en France».

«Est-ce que François Fillon ira aux primaires si Nicolas Sarkozy est candidat ? On verra bien le jour venu, philosophe pour sa part Roger Karoutchi. Si Sarkozy revenait très haut dans les sondages et battant nettement François Hollande, je ne crois pas beaucoup à un vrai combat en interne. Si Nicolas Sarkozy ne revenait pas, alors la primaire serait beaucoup plus ouverte.»

«Il y a mieux à faire pour l'opposition que d'évoquer les présidentielles de 2017 dont se moquent les Français», a méchamment tweeté le député UMP des Alpes-Maritimes Lionnel Luca.

Il y a mieux à faire pour l'opposition d'évoquer les présidentielles de 2017 dont se moquent les Fs!par ex des pbs de la France!? Lionnel Luca(@lionnelluca06) 9 mai 2013

Il «marque sa détermination totale»

Du côté des lieutenants de François Fillon, le son de cloche est bien évidemment tout autre. Et l'on se réjouit que l'ancien Premier ministre «marque sa détermination totale». Son porte-parole durant la bataille pour la présidence de l'UMP, le député du Val-d'Oise Jérôme Chartier, soutient d'ailleurs, dans une entretien au «Figaro», qu'il n'y a là «nul coup de force ni maladresse» mais «une réponse appuyée à celles et ceux qui laissent dire depuis des semaines que François Fillon ne sait pas ce qu'il veut».

L'ex-directeur de campagne de François Fillon se projette, lui, carrément dans l'après. Evoquant sur RTL «un projet de renouveau, de reconquête dans l'alternance», le député des Alpes-Maritime estime «qu'il faut du temps pour proposer un projet de vérité, un projet de courage, un projet de rassemblement». «Ce projet sera audacieux et c'est ce que propose dès aujourd'hui François Fillon», ajoute-t-il.

Eric Ciotti fait malgré tout «le pari que les deux hommes (NDLR : Fillon et Sarkozy) seront à nouveau réunis, rassemblés, face à la gravité de la situation en 2016 et en 2017». Voire. L'heure n'est pas vraiment aux échanges d'amabilités. François Fillon, dans un documentaire diffusé mercredi soir sur France 3, a nettement marqué sa différence avec l'ancien chef de l'État. Nicolas Sarkozy n'hésite pas pour sa part, comme l'a rapporté «Le Parisien»-«Aujourd'hui en France», à dire de son ex-Premier ministre qu'il est «un loser»...

VIDEO. Fillon candidat en 2017 «quoi qu'il arrive»

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.