Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La croissance, priorité de la réunion ministérielle du G7

Reuters27/05/2015 à 12:45

* Ministres et banquiers centraux réunis à Dresde * La fragilité de la reprise mondiale, principal sujet à l'agenda * Les Etats-Unis devraient plaider pour un compromis avec la Grèce * La montée en puissance de la Chine sans doute aussi évoquée par Paul Carrel DRESDE, Allemagne, 27 mai (Reuters) - Le soutien à la croissance mondiale et les tensions suscitées par les ambitions économiques de la Chine seront les deux principaux sujets de discussion à la réunion des ministres des Finances et banquiers centraux du G7 jusqu'à vendredi à Dresde. Les participants vont notamment débattre des moyens de conforter une reprise économique mondiale toujours fragile dans un contexte marqué par la menacé d'un défaut de la Grèce, la remontée des prix du pétrole et les turbulences sur les marchés obligataires. Les Etats-Unis devraient profiter de l'occasion pour plaider en faveur d'un compromis entre l'Union européenne et la Grèce, a dit un responsable proche des discussions. "Je m'attends à ce que les Américains mettent la pression sur les Européens à Dresde au sujet de la Grèce", a-t-il dit. "Les Américains mettent en avant les risques géopolitiques et nous disent que nous devons trouver une solution, que nous ne pouvons absolument pas mettre la zone euro et l'Europe en danger à cause de la Grèce." Dès mercredi à Londres, le secrétaire au Trésor américain, Jack Lew, a déclaré à ce sujet que "le défi pour les Européens, les institutions politiques et économique -- le FMI -- consiste à faire montre de la flexibilité suffisante". "Donc si les Grecs sont prêts à prendre les mesures difficiles qu'ils doivent prendre, ils trouveront le moyen de résoudre cela sans déclencher une crise superflue", a-t-il ajouté. LA CHINE AU MENU DES DISCUSSIONS INFORMELLES L'Allemagne, qui organise la réunion, l'a intitulée "Vers une économie mondiale dynamique". Mais au-delà de cette thématique officielle affichée, les sept pays du groupe (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie et Japon) devraient aborder le délicat dossier de la montée en puissance de la Chine et de ses implications internationales. Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a déclaré à Reuters la semaine dernière que le poids croissant du yuan, la monnaie chinoise, dans l'économie mondiale devrait être évoqué dans les discussions informelles à Dresde. L'inclusion du yuan dans le panier de devises de référence du Fonds monétaire international marquerait une étape supplémentaire de l'accession de Pékin à une stature économique de tout premier plan mondial. Et elle obligerait les Etats-Unis a accepter de voir dilué leur pouvoir dans la finance internationale. Les membres européens du G7 ont ignoré ces derniers mois les appels de Washington à ne pas rejoindre la future banque asiatique d'investissement pour les infrastructures (AIIB), un projet né à Pékin, et ils se sont dits ouverts à l'intégration du yuan dans le panier de devises composant les "droits de tirage spéciaux" (DTS), la monnaie virtuelle qui sert de référence pour le calcul des réserves du FMI, donc pour l'octroi de prêts aux pays en difficulté. Les Etats-Unis et le Japon ont adopté sur ces deux dossiers une attitude nettement plus prudente. L'inclusion du yuan dans les DTS augmenterait de facto l'influence de la Chine au FMI. Le yuan, également dénommé renminbi, est déjà la cinquième monnaie du monde en terme de volumes d'échanges et Pékin poursuit sa libéralisation progressive. Un responsable du Trésor américain a salué mardi les intentions chinoises en la matière en ajoutant que de nouveaux progrès étaient nécessaires avant que le yuan puisse être inclus dans le panier de devises du FMI. (avec Jan Strupczewski à Bruxelles, Krista Hughes à Washington et Randall Palmer à Ottawa, Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.