Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

« La crise saoudienne va obliger les acteurs régionaux à dévoiler leur jeu »
Le Point27/11/2017 à 07:25

Tayeb Benabderrahmane est le président du Club géopolitique qu'il a créé cette année avec Ibrahim Sorel Keita pour faciliter les discussions entre décideurs sur les grands enjeux mondiaux. Ce think tank soutenu par des chercheurs, des militants associatifs et des hommes d'affaires vise à faciliter les échanges entre décideurs pour peser sur des dossiers internationaux. À l'approche d'un colloque sur la crise politique en Arabie saoudite, durant lequel l'émissaire spécial de l'Élysée Bertrand Besancenot va intervenir, il donne une interview au Point.

Le Point : Le 28 novembre prochain, l'ex-ambassadeur au Qatar et en Arabie saoudite Bertrand Besancenot, émissaire d'Emmanuel Macron dans le Golfe, interviendra devant le Club géopolitique, que vous présidez. Que pouvez-vous nous dire de l'intervention de la France ayant permis le retour de Saad Hariri ?

Tayeb Benabderrahmane : Saad Hariri est l'incarnation au sens strict du terme des rivalités de pouvoir qui sont à l'?uvre dans la région, et plus particulièrement entre l'Iran et l'Arabie saoudite. Certains pourraient prétendre que se joue au Liban une lutte pour le leadership sur le monde musulman entre chiites et sunnites. Sans la France, les Saoudiens auraient été au pied du mur, sans sortie honorable possible. Un Premier ministre en exercice démissionnant depuis...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer