Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La crise au gouvernement, aubaine pour l'opposition

Reuters21/06/2017 à 15:38

LA CRISE AU GOUVERNEMENT, AUBAINE POUR L'OPPOSITION

PARIS (Reuters) - "Crise majeure", "réveil douloureux" et "Bérézina" : le départ précoce de quatre piliers du gouvernement sur fond d'affaires judiciaires offre une prise à l'opposition face à un exécutif sur lequel les critiques semblaient jusque-là glisser.

En trois jours, Richard Ferrand a renoncé à ses fonctions pour briguer la présidence du groupe majoritaire à l'Assemblée nationale puis les trois ministres issus du MoDem - Sylvie Goulard, François Bayrou et Marielle de Sarnez - ont annoncé leur départ à tour de rôle.

Pour toute une partie de la droite et de la gauche comme pour le Front national, ces rebondissements en chaîne apportent la preuve qu'Emmanuel Macron ne flotte pas au-dessus du commun des dirigeants politiques.

"Imaginez deux secondes si on avait été dans cette situation, si François Hollande lui-même avait été dans cette situation (...). C'est une crise majeure", a réagi Laurent Wauquiez, figure des Républicains (LR), sur BFM TV.

Selon lui, il serait malvenu désormais de laisser Richard Ferrand, visé par une enquête préliminaire sur ses anciennes activités aux Mutuelles de Bretagne, et Marielle de Sarnez, dont le nom apparaît dans l'enquête sur les assistants du MoDem, prendre les commandes de leurs groupes respectifs à l'Assemblée.

"Je dis clairement à M. Macron et au président de la République : faites attention, ne renouvelez pas les mêmes erreurs."

C'est Emmanuel Macron lui-même qui a proposé à Richard Ferrand de prendre la présidence du groupe de La République en marche (LREM).

"180 MINISTRES PENDANT LE QUINQUENNAT"

Brice Hortefeux, qui incarne aussi l'aile la plus droitière de LR, a quant à lui ironisé mercredi sur le rythme des départs : "A ce rythme-là, cela signifie que l'on userait 180 ministres pendant le quinquennat", a-t-il dit sur RTL.

"En cinq semaines, il y a trois départs actés et un départ envisagé. Cela ne s'est jamais vu dans l'histoire de la République, en tout cas de la Ve République", a dit le dépositaire de l'héritage sarkozyste.

"Le réveil est douloureux pour les Français qui avaient espéré une ère nouvelle", a pour sa part déclaré l'ancien magistrat et désormais secrétaire national de LR à la justice, Georges Fenech.

Chez Les Républicains, d'autres n'ont en revanche pas caché leur embarras, rappelant au passage que la droite n'avait pas été épargnée par son lot d'affaires, dont celle qui a précipité la défaite de François Fillon à la présidentielle.

Ainsi le "juppéiste" Gilles Boyer a-t-il estimé, sur Twitter, que les cadres de LR étaient "bien peu qualifiés pour donner des leçons en matière d'affaires".

"Je suis un peu mal à l'aise parce que, si dès qu'il y a une enquête préliminaire alors qu'il y a la présomption d'innocence, on dit 'les gens doivent démissionner', ça risque de très rapidement de tourner au jeu de massacre", a pour sa part dit à Reuters le député LR Julien Aubert.

"PRÉSIDENCE COMPLIQUÉE"

Tout en jugeant "intenable" la position des quatre ex-ministres, le socialiste Olivier Faure a lui aussi mis en garde contre toute accusation précipitée.

"Il y a des soupçons lourds qui pèsent sur eux, ce qui justifie leur départ du gouvernement, mais je ne veux pas non plus aller les condamner alors que je ne suis ni magistrat ni enquêteur. Donc ce n'est pas à moi de dire ce que leur situation engendre", a estimé le député, ex-président du groupe PS à l'Assemblée, interrogé par Reuters.

Marine Le Pen s'est placée sur un autre terrain que celui de la probité en politique.

"C'est très révélateur de l'état d'esprit d'Emmanuel Macron et de son éthique personnelle", a dit à la presse la présidente du Front national, un parti au coeur d'une enquête sur des soupçons d'emplois fictifs de ses assistants parlementaires.

"Parce qu'il a utilisé M. Bayrou quand il en avait besoin pour créer une dynamique dans son élection présidentielle et, lorsqu'il a eu la majorité sans le MoDem aux élections législatives, il se débarrasse du MoDem", a poursuivi la dirigeante frontiste à son arrivée à l'Assemblée nationale.

"La présidence flamboyante est déjà en train de se transformer en présidence compliquée", selon le vice-président du FN Florian Philippot, qui s'exprimait sur franceinfo.

"Ce qui devait être au départ un simple remaniement technique, classique après une élection législative, se transforme en véritable Bérézina", a-t-il raillé.

(Simon Carraud avec Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.