Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La compagnie aérienne hongroise Malev à court de liquidités

Reuters30/01/2012 à 19:38

BUDAPEST (Reuters) - La compagnie aérienne hongroise Malev a annoncé lundi qu'elle n'avait plus la trésorerie nécessaire pour poursuivre ses activités, quelques heures après l'adoption par le gouvernement d'un décret censé lui éviter une faillite pure et simple.

La Commission européenne a exigé il y a trois semaines le remboursement de plus de 200 millions d'euros d'aides d'Etat jugées illégales reçues par Malev entre 2007 et 2010. Les sommes en jeu représentent l'équivalent d'un an de chiffre d'affaires pour la compagnie.

"Lors du conseil d'administration d'aujourd'hui, le directeur général Lorant Limburger a informé le conseil qu'en dépit de l'amélioration continue des résultats commerciaux, le financement des activités était devenu intenable fin janvier" a déclaré Malev.

La compagnie, qui génère 40% du chiffre d'affaires de l'aéroport international de Budapest, a précisé avoir conclu un accord avec le loueur d'avions américain ILFC pour poursuivre la location de sa flotte de 22 appareils.

La direction est chargée d'élaborer d'ici la fin de la semaine un plan de gestion de la trésorerie et l'entreprise a adressé un nouvel appel à l'aide au gouvernement.

Après plusieurs tentatives vaines de privatisation, l'Etat hongrois est remontée en 2010 à 95% du capital de Malev, qui emploie 2.600 personnes.

"Le conseil (...) a demandé à l'actionnaire de faire tout son possible pour résoudre le problème, tout en reconnaissant que la décision (de la Commission européenne, NDLR) limite considérablement la marge de manoeuvre du gouvernement", a ajouté la compagnie.

En début de journée, un décret gouvernemental signé par le Premier ministre, Viktor Orban, avait fait de Malev un actif stratégique, ce qui empêche ses créanciers de déclencher des procédures de cessation de paiement.

Malev a perdu 24,6 milliards de forints (83 millions d'euros) en 2010 mais elle a annoncé récemment s'attendre à une nette amélioration de ses résultats d'exploitation cette année grâce à la hausse de son chiffre d'affaires et de son coefficient d'occupation.

Gergely Szakacs, Marc Angrand pour le service français, édité par Jean Décotte

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.