1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La commémoration de l'abolition de l'esclavage crée la polémique

Le Parisien10/05/2014 à 14:18

La commémoration de l'abolition de l'esclavage crée la polémique

La France célèbre aujourd'hui l'abolition de l'esclavage dans un contexte polémique. Deux incidents ont jeté le trouble. Le premier est venu du refus de Franck Briffaut, le nouveau maire Front national de Villers-Cotterêts (Aisne), de participer à cette commémoration, qui existe depuis 2007 dans cette ville où est mort le général Dumas, né d'une mère esclave à Saint-Domingue et père de l'écrivain Alexandre Dumas.

Le maire frontiste dénonce ce qu'il appelle une « autoculpabilisation permanente ». Un affichage qui gêne la direction du parti d'extrême droite. « La position de Briffaut n'est pas celle du FN », assure Louis Alliot, vice-président du parti, tout en reconnaissant être « contre toute repentance systématique et sans discernement ». Numéro 2 du FN, Florian Philipot tente de balayer toute ambiguïté : « La France s'enorgueillit d'avoir aboli l'esclavage, c'est une très bonne chose, nous sommes pour les commémorations. »

Elu avec l'appui du FN, le nouveau maire de Béziers (Hérault), Robert Ménard, estime, lui, que cette commémoration est « une bonne idée : cela ne me semble pas tout à fait inutile quand on voit ce qu'il en est dans le monde d'aujourd'hui ».

Le tweet de Mariani 

L'autre incident est venu du tweet, mercredi, de l'UMP Thierry Mariani : « L'enlèvement par la secte Boko Haram rappelle que l'Afrique n'a pas attendu l'Occident pour pratiquer l'esclavage », suivi du mot-clé « déculpabilisation ». Tollé. Jean-François Copé, patron de l'UMP, a dû « déplorer » ces propos. « Je n'ai pas été surprise d'une telle réaction car une partie de l'UMP est sur la ligne de la déculpabilisation vis-à-vis de l'esclavage. Ceux qui s'opposent ont l'air d'ignorer que c'est la République qui a décidé d'abolir l'esclavage », relève George Pau-Langevin, la ministre des Outre-Mer.

La CGT, Solidaires et le Conseil représentatif des associations noires (Cran) manifesteront ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Gary.83
    10 mai14:27

    ya un ahuri en Afrique, qui a enlevé 250 gamines et nos "intellos de gauche"* sont là à se regarder le nombril et à critiquer un tweet !! * intello de gauche = bobo parisien abonné à libé, bisexuel parce que c'est à la mode

    Signaler un abus

  • M4760237
    10 mai14:12

    A l'heure où la secte islamiste Boko Haram sévit en tentant de faite de jeunes filles scolarisées des esclaves sexuelles, il est bon de rappeler que tout cela devrait appartenir au passé, mais surtout de lutter contre les esclavagistes modernes. Vite un drone !

    Signaler un abus

  • M4426670
    10 mai13:14

    Nous l'avons aboli, dans les pays chrétiens! J'attends que les pays mulsulmans en fassent de même! De telle sorte, la commémoration sera universelle!

    Signaler un abus

  • M4426670
    10 mai13:13

    Y'en a marre de ces "commémorations" chez nous, alors que c'est en Afrique et dans les pays mul sulmans que l'esclavage existe encore en 2014!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.