Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La classe politique regrette l'exil de Depardieu en Belgique

Reuters10/12/2012 à 18:31

L'EXIL BELGE DE GÉRARD DEPARDIEU DÉSOLE LA CLASSE POLITIQUE FRANÇAISE

PARIS (Reuters) - La classe politique française a regretté lundi le choix de Gérard Depardieu d'élire domicile en Belgique, dans la commune frontalière de Nechin, réputée pour accueillir des fortunes françaises à la recherche de cieux fiscaux cléments.

La ministre de l'Écologie Delphine Batho a indiqué que la décision de l'acteur français ne remettait pas en cause les choix gouvernementaux en matière d'imposition des plus grandes fortunes, notamment la taxe de 75% sur la tranche des revenus supérieurs à un million d'euros par an.

"Je préfère l'acteur à l'exilé fiscal", a-t-elle dit sur France Inter. "Quand on a les moyens de bien vivre, je pense qu'on doit contribuer au redressement des finances publiques."

La Belgique n'impose ni la fortune, ni les plus-values sur la patrimoine privé, ce qui en fait un havre fiscal pour certains contribuables français, même si l'imposition des revenus du travail y est beaucoup plus élevée qu'en France.

Lors du point presse du Parti socialiste, sa porte-parole, Frédérique Espagnac, a lancé un appel à l'acteur. "J'ai envie de dire à Gérard : 'reviens vite !'", a-t-elle dit.

Le porte-parole du Parti communiste français, Olivier Dartigolles, a de son côté dit voir dans le départ de Gérard Depardieu, qualifié d'"insupportable", le syndrome d'une "inquiétante épidémie".

Son annonce fait suite à la décision de la première fortune de France, le PDG de LVMH Bernard Arnault, de demander la nationalité belge en septembre. Il avait toutefois précisé à l'époque qu'il resterait domicilié fiscalement en France.

SYSTÈME FISCAL "DÉCONNECTÉ"

"Sa carrière, n'en déplaise à son talent, il la doit aussi à ses compatriotes", écrit Olivier Dartigolles dans un communiqué. "En refusant de payer ses impôts, de participer à la solidarité nationale, le très oubliable soutien de Nicolas Sarkozy durant la dernière campagne électorale, entache durablement son image auprès des Français".

Gilbert Collard, député apparenté Front national, a dit que cette décision le "choquait".

"Quand on gagne son argent en France, je crois que c'est quand même patriotique de rester en France", a-t-il dit sur France 2. "Surtout venant d'un talent si Français."

Pour l'opposition de droite, la décision de Gérard Depardieu est directement liée à la politique fiscale du gouvernement.

"La France est aujourd'hui finalement le seul grand pays européen qui observe, par son système fiscal, des délocalisations de fortunes. C'est regrettable", a dit lors d'un point presse le président proclamé de l'UMP, Jean-François Copé.

"Je suis pour que l'impôt soit progressif, que plus on gagne d'argent plus on paye plus d'impôts, c'est tout à fait normal", a-t-il ajouté. "Mais en même temps, je regrette que nous ayons un système fiscal aussi déconnecté de ce qu'il est dans des pays comme l'Allemagne, l'Italie ou la Belgique."

Le bourgmestre (maire) d'Estaimpuis, dont dépend le village de Néchin, où vivent 2.800 Français, a confirmé dimanche que Gérard Depardieu avait acquis une maison dans cette petite commune frontalière.

Daniel Senesael a dit à la presse ne pas être "naïf" quant aux motivations possibles de l'acteur mais a assuré que ce dernier avait eu "un coup de foudre pour l'aspect paysager de notre entité, sa convivialité et son bien vivre".

Chine Labbé, avec Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.