Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La classe politique israélienne pense à l'après-Netanyahu

Reuters 06/03/2017 à 15:48
    par Luke Baker 
    JERUSALEM, 6 mars (Reuters) - La police devait à en croire 
la presse interroger lundi le Premier ministre israélien 
Benjamin Netanyahu dans le cadre d'une affaire de corruption qui 
conduit ses adversaires politiques à envisager désormais un 
avenir "post-Bibi". 
    Plusieurs chaînes de télévision et journaux israéliens ont 
rapporté que le chef du gouvernement serait interrogé dans le 
courant de la journée.  
    Un porte-parole de la police s'est refusé à confirmer ces 
informations, se bornant à dire que si tel est le cas, un 
communiqué sera rendu public. Un porte-parole du Premier 
ministre n'a pas souhaité réagir aux informations de presse. Ce 
serait la quatrième fois que le chef du gouvernement serait 
ainsi interrogé. 
    Netanyahu, qui est âgé de 67 ans, est soupçonné dans le 
cadre de deux affaires, l'une portant sur des cadeaux qu'il 
aurait acceptés d'hommes d'affaires et l'autre sur des 
conversations qu'il aurait eues avec un patron de presse 
israélien, Noni Mozes, sur l'idée de limiter la concurrence dans 
le secteur des médias en échange d'une couverture plus favorable 
de l'action du Premier ministre. 
    Benjamin Netanyahu a été enregistré à son insu en train de 
négocier avec cet homme, qui est l'un de ses ennemis jurés et 
possède le quotidien Yedioth Ahronoth. Selon la deuxième chaîne 
de télévision israélienne, Benjamin Netanyahu a offert de 
limiter le tirage d'Israel Hayom, un quotidien gratuit favorable 
au gouvernement et publié par le milliardaire américain Sheldon 
Adelson, un donateur du Parti républicain, en échange d'une 
couverture plus favorable par le Yedioth Ahronoth. 
    Selon le quotidien Haaretz, cette conversation a eu lieu il 
y a déjà plusieurs mois. 
    Benjamin Netanyahu, qui est au pouvoir depuis 2009, n'a pas 
été inculpé pour le moment. 
    "Nous allons en finir prochainement, nous en sommes au 
dernier stade", a dit à la presse le chef de la police, Roni 
Elsheich. Lorsque l'enquête sera bouclée, la police décidera 
soit de classer l'affaire soit de recommander une inculpation. 
    Alors que les rumeurs vont bon train, la classe politique a 
entrepris des manoeuvres en coulisse, estimant que des élections 
législatives auront probablement lieu si le Premier ministre 
vient à être inculpé. 
     
    DES VOYAGES POUR ÉVITER LES INTERROGATOIRES ? 
    Il est possible qu'une personnalité de son parti, le Likoud, 
remplace Netanyahu sans qu'il y ait recours à des législatives 
anticipées, mais la plupart des observateurs jugent un tel cas 
de figure peu probable et tablent sur des élections en septembre 
ou en novembre, en fonction du rythme où iront les choses. 
    Le Parti travailliste (opposition) doit tenir ses primaires 
au mois de juillet. L'ancien ministre de la Défense Moshe Yaalon 
a fondé son propre parti, et Avi Dichter, ancien chef du Shin 
Bet (service de renseignement intérieur) et personnalité du 
Likoud, a annoncé samedi qu'il envisageait de briguer la 
direction du parti. 
    "Je suis ici pour diriger, et je serai certainement candidat 
à la tête du Likoud et au poste de Premier ministre", a-t-il 
dit. 
    A en croire les sondages, Yaïr Lapid, chef du parti 
centriste Yesh Atid qui siège aujourd'hui dans l'opposition, 
semble l'homme politique le mieux placé pour devenir Premier 
ministre si Netanyahu doit se retirer. Actuellement, selon 
d'autres enquêtes d'opinion, Benjamin Netantyahu demeure l'homme 
politique le plus populaire malgré l'enquête le visant. 
    Ces dernières semaines, il s'est rendu en Grande-Bretagne, 
aux Etats-Unis ainsi qu'en Australie. D'autres voyages sont 
prévus en Russie, en Chine et en Inde. Pour ses détracteurs, ces 
visites à l'étranger seraient un moyen d'échapper aux 
interrogatoires, mais pour d'autres, ils confortent sa stature 
d'homme d'Etat. 
    Un commentateur politique a établi une comparaison avec 
Richard Nixon, qui, durant les deux mois précédant sa démission 
de la présidence américaine, en 1974, s'était rendu en visite en 
Autriche, en Egypte, en Arabie saoudite, en Syrie, en Israël, en 
Jordanie, en Belgique et en Russie. 
    Avi Dichter n'est pas seul à briguer la tête du Likoud. Les 
rivaux de Netanyahu avancent les noms du ministre de la Sécurité 
publique Gilad Erdan, de la ministre de la Culture Miri Regev et 
du ministre des Transports Yisrael Katz. Quant à Naftali 
Bennett, du parti d'extrême droite Foyer juif, il pourrait 
rejoindre le Likoud pour tenter d'en prendre la tête. 
 
 (avec Jeffrey Heller; Eric Faye pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.