Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

-La chute des importations chinoises appelle une relance

Reuters08/06/2015 à 11:37

* Les exportations ont baissé de 2,5% sur un an (consensus -5,0%) * Les importations ont chuté de 17,6% (consensus -10,7%) * L'excédent commercial à $59,49 mds (consensus $44,95 mds) * Ces chiffres renforcent l'attente d'une nouvelle relance par Kevin Yao PÉKIN, 8 juin (Reuters) - Une chute plus forte que prévu des importations chinoises en mai tend à renforcer la conviction que de nouvelles mesures de relance pourraient s'avérer nécessaires afin d'éviter un ralentissement brutal de la deuxième économie mondiale. Les économistes jugent que la faiblesse persistance des importations reflète le ralentissement de la demande intérieure, alors même que les fluctuations erratiques de la demande mondiale et la relative fermeté du yuan freinent les exportations et remettent en cause la capacité du pays à atteindre son objectif de croissance de 6% de la valeur de son commerce extérieur. Selon des données publiées lundi par les services de douanes, les exportations ont reculé moins que prévu, tandis que les importations ont baissé beaucoup plus qu'attendu, ce qui s'est traduit par un excédent commercial supérieur aux attentes. Libellées en dollars, les exportations ont baissé de 2,5% par rapport à mai 2014 et les importations de 17,6%, Les économistes attendaient, respectivement, -5,0% et -10,7%. L'excédent commercial chinois est ainsi ressorti à 59,5 milliards de dollars alors que les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un surplus de 44,95 milliards. "Ces données montrent que l'économie chinoise est encore en train de chercher son plancher. Nous nous attendons à ce que les paramètres du commerce extérieur restent faibles dans les quatre à cinq mois qui viennent, avec de nouvelles mesures de l'Etat pour stabiliser (l'économie)", commente Liu Yaxin, responsable de la stratégie chez China Merchants Securities. Il ajoute que les entreprises chinoises perdent du terrain sur les marchés mondiaux à cause de la relative fermeté du yuan. Le yuan CNY=CFXS a progressé contre les grandes devises hors dollar ces derniers mois, mais le Premier ministre Li Keqiang a écarté toute idée de dévaluation de la monnaie. Les exportations aux Etats-Unis, leur principal débouché, ont augmenté de 7,8% par rapport à l'an dernier, tandis que les livraisons vers l'Union européenne, leur deuxième marché, ont baissé de 6,9%, selon les chiffres des douanes. Les importations de pétrole et de minerai de fer ont baissé de 11% le mois dernier, victimes de la faiblesse de la demande intérieure et de la surproduction. Sur l'ensemble de l'année 2014, la valeur du commerce extérieur chinois a augmenté de 3,4% par rapport à 2013 alors que le gouvernement avait fixé un objectif d'une hausse de 7,5%. Dans une économie ainsi fragilisée de toutes parts, de nombreux analystes anticipent déjà une croissance inférieure à l'objectif fixé d'environ 7% pour cette année. Pékin a abaissé ses taux directeurs en mai pour la troisième fois en six mois -- en plus de deux baisses du montant des réserves obligatoires imposées aux banques -- pour tenter de réduire les coûts d'emprunt et de relancer l'économie, qui devrait connaître sa plus mauvaise année en un quart de siècle. (avec Judy Hua à Pékin, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.