1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La Chine promet un procès public pour son ex-chef de la sécurité
Reuters13/03/2015 à 07:48

PEKIN, 13 mars (Reuters) - Le procès pour corruption de Zhou Yongkang, ancien maître de la sécurité intérieure en Chine, sera public, a annoncé le président de la Cour populaire suprême, dont les propos sont rapportés vendredi par la presse officielle. La transparence ne sera toutefois pas forcément absolue pour ce procès hautement sensible sur le plan politique, Zhou étant de loin le plus haut dignitaire chinois emporté par la campagne de lutte contre la corruption lancée par le président Xi Jinping. Jamais depuis l'arrivée des communistes au pouvoir en Chine, en 1949, un responsable de son rang n'a été impliqué dans un scandale de corruption. Prié de dire si son procès et celui d'autres responsables déchus serait public, le président de la Cour populaire suprême, Zhou Qiang, a répondu qu'il serait "public dans le cadre de la loi". Zhou Yongkang, 71 ans, a été arrêté et exclu du Parti communiste en 2014 pour des faits présumés de corruption et de diffusion de secrets d'Etat. ID:nL6N0TP3EH Il fut l'un des plus puissants dirigeants chinois dans les années 2000. Il a siégé au comité permanent du bureau politique du PCC, le plus haut niveau de pouvoir en Chine, et tenait les rênes de l'appareil de sécurité, l'un des postes les plus puissants du pays, jusqu'à sa retraite en 2012. (Megha Rajagopalan et Ben Blanchard; Bertrand Boucey pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer