Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La Chine durcit l'encadrement de la banque "parallèle"

Reuters 06/01/2014 à 14:57

LA CHINE RENFORCE LA RÉGULATION DU "SYSTÈME BANCAIRE PARALLÈLE"

par Heng Xie et Gabriel Wildau

PEKIN/SHANGHAI (Reuters) - Le gouvernement chinois a adressé à l'ensemble des autorités financières du pays de nouvelles recommandations pour renforcer l'encadrement du "shadow banking", un système bancaire "parallèle" dont l'essor fait craindre une envolée des risques financiers.

Le "Document numéro 107" dont Reuters s'est procuré un exemplaire mais dont l'existence n'a pas été confirmée officiellement, vise principalement à encadrer plus strictement le crédit hors bilan des banques et les activités des "trusts" financiers, des sociétés non-bancaires dont l'activité tend à dépasser le cadre de la gestion d'actifs pour s'étendre peu à peu au crédit.

Le principal indice boursier des valeurs de Chine continentale a fini la journée en baisse de 2,28% et au plus bas depuis cinq mois, les conséquences possibles de ce tour de vis réglementaire inquiétant certains investisseurs.

A l'origine de l'initiative de Pékin figure la crainte des autorités de voir d'une part la croissance économique développer une dépendance à l'emprunt, d'autre part certains secteurs accumuler des surcapacités alimentées par le crédit facile.

Pour autant, s'il permet d'espérer une croissance plus stable, l'encadrement de la "banque parallèle" peut peser à court terme sur le rythme de l'expansion économique, moins de crédit se traduisant généralement par moins de consommation et moins d'investissement.

"On peut s'attendre à ce que la croissance de l'ensemble des financements ralentisse et à ce que l'investissement en actifs fixes ralentisse lui aussi", explique Liu Yuhui, chercheur à l'Académie chinoise des sciences sociales.

"Si cela ne s'accompagne pas d'une restructuration des dettes sous différentes formes, certains secteurs pourraient voir leurs circuits de financement brisés et il pourrait y avoir des défauts."

PAS DE RÈGLES SPÉCIFIQUES

Les nouvelles règles introduisent des restrictions sur la coopération entre les banques classiques et les sociétés d'investissement, les sociétés de courtage ou d'autres intermédiaires.

Elles visent aussi le financement par le biais d'internet, les pratiques de microcrédit ou les prêts informels consentis par des proches.

Le système bancaire parallèle recouvre des intermédiaires proposant des sources de financement sans être soumis aux règles en vigueur pour les établissements bancaires. Ses acteurs ne sont pas régulés comme des banques classiques, même s'ils mènent des activités de type bancaire.

Les banques chinoises ont ainsi massivement recours au financement parallèle par le biais de la vente de "produits de gestion de fortune", en offrant aux épargnants des rémunérations supérieures à celles dépôts bancaires.

Mais les autorités craignent de voir les banques recourir à des emprunts interbancaires à court terme pour financer le remboursement de ces produits à l'échéance.

Si le "Document 107" traduit l'inquiétude des autorités, il n'inclut aucune nouvelle règle spécifique, conformément à la répartition habituelle des tâches entre le Conseil d'Etat et les autres autorités du pays.

Des rumeurs circulent depuis plusieurs mois sur la volonté des autorités bancaires chinoises d'édicter de nouvelles règles pour limiter le recours à des transactions interbancaires complexes permettant de dissimuler certains prêts à risque à des entreprises.

Le texte adopté par le Conseil d'Etat souligne que le système bancaire parallèle, ou "shadow banking", est une conséquence "bénéfique" et "inévitable" du développement de la finance.

Mais il juge aussi nécessaire une surveillance plus attentive et un encadrement plus étroit des prêts hors bilan des banques, souvent accordés par le biais d'intermédiaires comme des "trusts" ou des sociétés de Bourse.

Avec Zhao Hongmei et Xu Yong; Henri-Pierre André et Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.