Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

ARKEMA

106.70EUR
+0.90% 
Ouverture théorique 106.70
indice de référence SBF 120

FR0010313833 AKE

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    106.20

  • clôture veille

    105.75

  • + haut

    107.35

  • + bas

    105.80

  • volume

    258 831

  • valorisation

    8 095 MEUR

  • capital échangé

    0.34%

  • dernier échange

    25.05.18 / 17:35:24

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    96.04

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    117.35

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter ARKEMA à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter ARKEMA à mes listes

    Fermer

La chimie française veut se faire entendre à la présidentielle

Reuters08/11/2016 à 13:23
    PARIS, 8 novembre (Reuters) - L'Union des industries 
chimiques (UIC) entend profiter des prochaines échéances 
présidentielle et législatives en France pour plaider 
l'instauration d'un cadre juridique et réglementaire plus souple 
afin d'améliorer sa compétitivité et faciliter ses 
investissements. 
    C'est dans cet esprit que l'UIC a commandé au cabinet 
Advancy une analyse stratégique portant sur l'évolution de 
l'industrie chimique en France à l'horizon 2030, a déclaré mardi 
son président Pascal Juéry. 
    Le secteur français, en croissance à fin août 2016 malgré 
une conjoncture peu porteuse, a des atouts qui ne sont pas 
pleinement exploités, a-t-il dit lors d'une conférence de 
presse. Pour pouvoir "transformer nos atouts qui sont réels", 
l'UIC a la volonté de mettre l'industrie de la chimie "au coeur 
des débats présidentiel et législatif", a-t-il ajouté. 
    Le secteur, second contributeur à la balance commerciale 
française, emploie 157.000 salariés et pèse 75 milliards d'euros 
de chiffre d'affaires, généré par 3.200 entreprises. Face aux 
grands chimistes que sont Arkema  AKE.PA  ou Solvay  SOLB.BR , 
95% de ces sociétés sont des PME. 
    "La chimie est tirée par les besoins du marché. Il y a un 
véritable potentiel lié aux nouvelles technologies dont les 
matériaux de pointe sont utilisés dans l'automobile et 
l'aéronautique", a indiqué Pascal Juéry. 
    Mais, a-t-il poursuivi, ce potentiel "pourrait s'exprimer 
pleinement si certaines mesures étaient prises". 
    Selon l'étude du cabinet Advancy, la valeur ajoutée du 
secteur pourrait passer de 17 milliards d'euros en 2015 à 24 
milliards en 2030 et créer 60.000 emplois durables. 
    Pour y parvenir, il faudrait notamment garantir un accès 
durable et compétitif aux sources d'énergie, simplifier la 
réglementation, promouvoir l'attractivité des plates-formes 
chimiques et favoriser le développement des filières innovantes, 
a expliqué Pascal Juéry. 
    Sur les huit premiers mois de l'année, la chimie française a 
été dopée par le dynamisme de ses spécialités. 
    La production de cette industrie, la deuxième en Europe 
derrière l'Allemagne, a ainsi progressé de 1,2% en volume par 
rapport à la même période de 2015. 
    Les spécialités (peintures, vernis, adhésifs) inscrivent sur 
cette période une progression de 6,7% quand la chimie organique, 
affaiblie par la baisse des prix du pétrole, s'est repliée de 
1,5% à fin août. 
    Sur cette période, la balance commerciale de l'industrie est 
excédentaire de 5,1 milliards d'euros, ce qui correspond à une 
contraction de 600 millions d'euros par rapport à la même 
période de 2015 à cause de ventes moins soutenues, en 
particulier dans la chimie organique.  
    Dans ce contexte, l'UIC a confirmé sa perspective d'une 
hausse de 1% de sa production pour la totalité de l'année 2016 
après la progression de 0,9% réalisée en 2015, les spécialités 
chimiques devant afficher une croissance de 1,5% contre 0,5% 
pour la chimie organique.  
     
 
 (Noëlle Mennella, édité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées

+0.90%
+1.03%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.