1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La CGT ne compte rien négocier sur les seuils sociaux
Reuters31/08/2014 à 19:11

LA CGT NE NÉGOCIERA RIEN SUR LES SEUILS SOCIAUX, PRÉVIENT THIERRY LEPAON

PARIS (Reuters) - La CGT ne négociera rien sur les seuils sociaux, prévient Thierry Lepaon dans L'Opinion, alors que François Hollande s'est dit convaincu d'assouplir ces obligations légales.

Le syndicat prévoit une journée d'action à la mi-octobre, lors du vote du budget de la Sécurité sociale, pour se faire entendre, déclare son secrétaire général dans une interview publiée dimanche sur le site internet du quotidien.

Thierry Lepaon doit être reçu mardi par le nouveau ministre de l'Economie, Emmanuel Macron.

"Nous ne négocierons rien sur les seuils sociaux", dit-il.

"Il y a contradiction: d'un côté, le gouvernement prône la démocratie sociale, la négociation collective, et de l'autre il veut remettre en cause le droit à la représentation des salariés", estime-t-il.

"Quand on va dire à un salarié d'une petite entreprise, vous étiez 11 et vous aviez droit à un délégué du personnel et maintenant, il faudra attendre que vous soyez 20 ou 30, ce n'est pas rien !", poursuit-il.

"Et puis quel est le rapport entre le fait de supprimer des droits de représentation des salariés et la création d'emplois? S'il fallait en trouver un, il n'y a qu'à regarder l'Allemagne: à partir de 5 salariés, on a un délégué du personnel. A partir de 10, un comité d'entreprise, et l'emploi se porte bien !", souligne le dirigeant syndical.

Les partenaires sociaux doivent engager des négociations à ce sujet le mois prochain.

Les seuils de salariés au-delà desquels les entreprises se voient imposer des contraintes, notamment en matière de représentation du personnel, sont jugés trop rigides par le patronat et des économistes, qui les accusent de freiner le développement des entreprises et les embauches.

Les syndicats et une partie de la gauche jugent en revanche qu'ils constituent un acquis social important.

(Sophie Louet)

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • bordo
    31 août19:41

    J'adore la CGT. Ils sont tragiquement prévisibles. S'ils ne veulent rien négocier, alors, a quoi servent ils ?!

    Signaler un abus

  • janaliz
    31 août19:13

    Juste un sourire : merci M3121282 de nous donner des "parties politiques". Je savais que j'en avais une à gauche et une à droite... C'est comme le soutien gorge qui est le plus grand parti politique de France : Soutient la droite, soutient la gauche, et... ramène les égarés... (elle me fait touours sourire)...

    Signaler un abus

  • g.marti4
    31 août19:09

    Oui, ce qui est possible avec les syndicats allemands ne l'est pas avec les syndicats français, voilà toute la différence.

    Signaler un abus

  • dhote
    31 août18:09

    Voilà une déclaration surprenante....de la part de la CGT.

    Signaler un abus

  • M3121282
    31 août18:02

    je ne sais pas si "Les syndicats sont la plaie de la France" mais ils sont le reflet du comportement des Francais et la résultante de l'histoire de la france et du patronat français. quand on voit le comportement des parties politiques, celui des syndicats n'est pas si différent : horreur de l'autre, sectarisme, corporatisme bien souvent peu démocratique et j'en passe

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer