1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La CGT appelle à la mobilisation à la SNCF le 22 mars

Reuters16/02/2018 à 10:33

LA CGT APPELLE À LA MOBILISATION À LA SNCF LE 22 MARS

PARIS (Reuters) - La CGT, syndicat majoritaire à la SNCF, a appelé vendredi les salariés de la SNCF à se mobiliser le 22 mars contre les projets de réforme du groupe public après la remise d'un rapport qui prône notamment une remise en cause du statut de cheminot.

"On appelle à manifester dès le 22 mars", déclare dans le colonnes du Parisien Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-Cheminots, ajoutant : "Je ne serai pas le patron de la CGT-Cheminots qui enterrera le statut."

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé jeudi son intention de réunir la semaine prochaine tous les acteurs concernés par la réforme de la SCNF après la remise au gouvernement d'un rapport de l'ancien PDG d'Air France Jean-Cyril Spinetta, qui fait 43 recommandations pour redresser le transport ferroviaire.

Il propose entre autres d'examiner la pertinence de maintenir des lignes peu utilisées, d'envisager de ne plus embaucher sous le statut de cheminot et d'enrayer l'expansion des lignes TGV. Il suggère aussi d'autoriser la SNCF à recourir à des plans de départs volontaires, qui pourraient concerner 5.000 personnes.

"C'est un rapport qui n'est pas surprenant venant d'une commande d'un gouvernement qui veut casser la SNCF et le service public, tous les services publics", a dit sur France Inter Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, en faisant allusion aux annonces récentes sur la possibilité de plans de départs volontaires dans la fonction publique.

"Ce que propose le rapport, c'est accentuer cette casse", a-t-il ajouté, "il faudra qu'on m'explique en quoi le statut des cheminots est la cause des problèmes et des incidents que rencontrent aujourd'hui bon nombre de voyageurs".

Philippe Martinez a dit en outre ne rien attendre de la concertation promise par le gouvernement, déclarant : "La concertation va s'ouvrir mais dans un cadre déjà bien figé, puisque c'est le rapport Spinetta qui est le cadre de la concertation. Ce genre de concertation, comme on dit trivialement, c'est du pipeau".

Dans Le Parisien, Laurent Brun menace le gouvernement de "grèves dures" s'il veut engager une épreuve de force avec les cheminots.

"S'il reste sur une logique d'éclatement du système ferroviaire, de suppression de lignes, de casse des droits sociaux, d'augmentation des coûts pour les collectivités et de filialisation du fret, on se dirige vers des grèves dures".

La date du 22 mars retenue pour ce mouvement de protestation à la SNCF coïncide avec une journée de mobilisation dans la fonction publique à l'appel de sept des neufs syndicats du secteur contre les projets de réformes du gouvernement.

(Yann Le Guernigou, édité par Gilles Trequesser)

8 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jy831
    16 février12:41

    @gcado et en france la privatisation des autoroutes ont fait exploser les tarifs pour engraisser quelques personnes...

    Signaler un abus

  • jy831
    16 février12:39

    @bigot8 ça alors les avantages qu'ont les quelques 3000 cheminots de 5 années de retraite en plus ont couté 44 milliards d'euros ?Et meme plus car pour les payer on a abandonné les infrastructures...Ca fait donc plus 10 millions d'euros par cheminot pour financer 5 ans de retraite anticipé,soit 2 millions d'euros l'année ,soit 170000 euros par mois de retraite anticipé pour une retraite de 2500 euros

    Signaler un abus

  • b.giral
    16 février12:27

    pas contente de perdre tous les scandaleux avantages attribués à la SNCF depuis le temps des locomotives ! mais faut qu'ça change, sacré nom de nom...........!!

    Signaler un abus

  • bigot8
    16 février11:11

    44 milliards d'euros de dette, baisse de la fréquentation, coût de la fraude ou des retards, vétusté des infrastructures... Le Figaro passe en revue quelques dossiers qui minent l'entreprise publique, alors que les cheminots font grève ce mercredi.• 12 milliards de dépréciations comptablesLes dépréciations comptables de la SNCF dépassent au total les 12 milliards d'euros, selon l'évaluation des commissaires aux comptes du groupe public

    Signaler un abus

  • nicog
    16 février11:01

    Il devient difficile de demander à des gens de 60 ans de travailler pour payer les jeunes retraités de la sncf.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer