Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La CFDT ferme la porte d'une réforme du contrat de travail

Reuters03/04/2015 à 14:14

LA CFDT OPPOSÉE À UNE RÉFORME DU CONTRAT DE TRAVAIL

PARIS (Reuters) - La CFDT a fermé vendredi la porte à une réforme du contrat de travail, demandée par le patronat et évoquée ces derniers temps par le Premier ministre, Manuel Valls, et par son ministre de l'Economie, Emmanuel Macron.

"Le débat sur le contrat de travail est un débat qu'il faut arrêter tout de suite", a dit le premier secrétaire de la CFDT, à son arrivée à une conférence sociale au ministère du Travail.

"Il n'y aucune justification, en termes de création d'emplois, à assouplir le contrat de travail. La CFDT est contre", a ajouté Laurent Berger.

Le Medef souhaite notamment la mise en place d'un contrat de travail à durée indéterminée (CDI) "sécurisé", qui limiterait notamment les risques de contentieux en cas de licenciement en prévoyant des motifs "incontestables" de rupture.

Dans un entretien au magazine Challenges, Manuel Valls a notamment dit vouloir "ouvrir le chantier de l'emploi dans les PME" via une réforme du contrat de travail.

Le ministre de l'Economie a pour sa part souhaité jeudi que le "droit à l'erreur" en matière d'embauche soit reconnu aux employeurs et s'est dit favorable à des "simplifications" en ce sens, notamment pour les petites entreprises.

Mais l'idée d'une réforme du contrat de travail se heurte à l'hostilité des syndicats. Le fait que la CFDT, syndicat traditionnellement le plus ouvert à la réforme, ait fermé la porte rend les choses plus compliquées pour le gouvernement.

Plus généralement, Laurent Berger a estimé que les accords nationaux interprofessionnels (ANI) signés par les partenaires sociaux depuis 2008, comme celui de 2013 sur la sécurisation de l'emploi, avaient déjà fait évoluer le code du travail.

"Donc le sujet (d'une nouvelle évolution) est hors sol", a-t-il poursuivi. "Il faut parler des sujets formation, maintien de l'emploi, montée en qualification des salariés. Il faut parler des gens, il faut arrêter de parler des textes."

Il a adressé la même fin de non recevoir au patronat et au gouvernement sur la question d'éventuels accords de maintien de l'emploi "offensifs" - une extension des accords de maintien de l'emploi prévus par l'ANI de 2013, qui permettent une modulation temporaire de la durée du travail ou des rémunérations dans les entreprises en difficulté pour éviter des licenciements.

"Pour la CFDT, ça n'existe pas, les accords de maintien de l'emploi offensifs", a déclaré le N°1 de la CFDT. "Quand une entreprise va bien, il est normal qu'elle maintienne l'emploi, en développe et répartisse les richesses créées."

Selon son homologue de Force Ouvrière, Jean-Claude Mailly, Emmanuel Macron a déclaré vendredi matin au Conseil national de l'industrie que le sujet des accords "offensifs" de maintien de l'emploi n'était pas d'actualité.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.