Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La cession du Printemps validée par la justice

Reuters08/08/2013 à 19:48

LA JUSTICE FRANÇAISE VALIDE LA CESSION DU PRINTEMPS

PARIS (Reuters) - Le juge des référés du tribunal de grande instance de Paris a validé jeudi la cession du Printemps à des investisseurs qataris, a annoncé la direction du groupe de grands magasins.

Les représentants de l'intersyndicale, qui jugeaient opaque la procédure de cession engagée par le groupe, avaient assigné le groupe en référé début juillet pour délit d'entrave.

"Le président du tribunal de grande instance de Paris a validé sans réserve le processus d'information-consultation du Comité central d'entreprise (CCE) mis en oeuvre par la direction du Printemps dans le cadre de la cession aux nouveaux investisseurs", écrit le groupe dans un communiqué.

"Cette décision confirme donc qu'aucune irrégularité n'a été commise dans le cadre de la procédure, qui s'est déroulée conformément à la loi", ajoute-t-il.

Le juge a décidé de débouter le comité central d'entreprise de la SAS Printemps de sa demande de reprise de la procédure et a refusé de suspendre la cession comme cela lui était demandé.

Selon la direction du Printemps, la justice a déclaré "irrecevables les demandes dirigées contre la SCA Borletti Group Finance et la SA Divine Investments".

Les syndicats estimaient que le Comité central d'entreprise (CCE) n'avait pas été suffisamment informé des modalités de la cession, notamment sur l'identité de l'acquéreur, le montage financier et le montant de divers commissionnements.

Ils déploraient également l'absence d'explication sur la nouvelle stratégie de l'acquéreur, craignant des suppressions d'emploi, en particulier sur la centrale d'achat du Printemps, qui emploie environ 350 personnes.

ENQUÊTE PRÉLIMINAIRE

Avec cette assignation en référé, les syndicats du groupe espéraient la reprise de la procédure de consultation des salariés, et donc une suspension de facto de la mise en oeuvre du processus de cession du groupe.

Avant de lancer cette procédure d'urgence devant le tribunal de grande instance, ils avaient saisi le procureur de la République fin mai sur les modalités du rachat du Printemps par des investisseurs qataris.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire le 28 juin dernier à ce sujet. L'enquête a été confiée à la brigade financière.

Deutsche Bank et l'homme d'affaires italien Maurizio Borletti ont bouclé la vente du Printemps à des investisseurs qataris pour 1,75 milliard d'euros, a-t-on appris le 31 juillet auprès d'une source proche de la transaction.

Cette cession avait été annoncée en mars par Reuters.

Deutsche Bank, dont la filiale Rreef détient 70% de l'enseigne française, a confirmé la cession du Printemps à Divine Investments mais a refusé d'en commenter le prix.

Le Printemps a réalisé près de 1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2012 -dont la moitié dans le magasin historique du boulevard Haussmann, à Paris- et a dégagé un résultat opérationnel de 40 millions d'euros.

Le groupe emploie plus de 3.000 personnes et compte 16 grands magasins au total, auxquels s'ajoutent un pôle sport comprenant deux enseignes, Citadium et 12 Made in Sport.

Chine Labbé

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.