Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La CE propose l'exemption de visas pour les Turcs

Reuters04/05/2016 à 15:14
 (Actualisé avec ministre turc chargé de l'UE) 
    par Gabriela Baczynska 
    BRUXELLES/ANKARA, 4 mai (Reuters) - La Commission européenne 
a demandé mercredi aux gouvernements des Etats membres de 
l'Union de prendre des mesures pour exempter les ressortissants 
turcs de visa en contrepartie de l'accord par lequel Ankara 
s'est engagé à réduire l'afflux de migrants et réfugiés en 
Europe. 
    La Turquie, qui héberge un grand nombre de réfugiés syriens 
et dont le territoire sert de point d'embarquement vers les îles 
grecques, avait menacé de se désengager de l'accord conclu en 
mars si elle n'obtenait pas la libre circulation promise à ses 
ressortissants. 
    Malgré les critiques sur la situation des droits de l'Homme 
en Turquie, la CE a appelé mercredi dans un communiqué les Etats 
membres et le Parlement européen à valider l'exemption de visas 
d'ici à la fin du mois de juin. 
    Son vice-président, Frans Timmermans, a néanmoins insisté 
devant la presse sur le fait qu'Ankara devait encore satisfaire 
cinq des 72 critères fixés par Bruxelles pour mettre en place la 
libre circulation. 
    "Il n'y a pas de passe-droit" pour la Turquie, a-t-il 
affirmé, précisant que l'exemption de visa ne serait effective 
que pour les ressortissants turcs détenteurs d'un passeport 
biométrique -- qui n'existe pas encore dans ce pays. 
     
    "CONDITIONS PRESQUE REMPLIES", DIT ANKARA 
    Frans Timmermans a ajouté que la CE proposait d'amender la 
réglementation européenne existante sur les exemptions de visas 
pour y introduire un mécanisme de suspension immédiate de cette 
mesure en cas de problème. 
    Cette proposition avait été formulée la semaine dernière par 
la France et l'Allemagne, soucieuses de rassurer leurs opinions 
publiques sur les conséquences de l'ouverture des frontières 
européennes aux 79 millions de Turcs. 
    Peu avant l'annonce de la CE, le chef de la diplomatie 
turque, Mevlut Cavusoglu, avait annoncé que son pays aurait 
bientôt satisfait à toutes les conditions posées par l'UE. 
    Pour le ministre turc chargé des questions européennes, 
Volkan Bozkir, la Turquie pense avoir désormais satisfait aux 72 
critères édictés par l'UE. Volkan Bozkir a dit espérer que 
l'accord sur l'exonération de visas pourra être bouclé d'ici la 
fin juin. 
    Le Parlement turc a levé un des derniers obstacles à la mise 
en oeuvre de l'exemption de visas, en votant dans la nuit de 
mardi à mercredi une loi qui met en place une commission de 
contrôle des sanctions imposées aux membres des forces de 
sécurité accusés de crimes. 
    Le gouvernement d'Ankara en avait levé un autre lundi soir 
en approuvant la suppression des visas pour les ressortissants 
de l'ensemble des 28 Etats membres de l'UE, une mesure de 
réciprocité qui constituait un autre de ces critères. Les 
ressortissants de quelques pays d'Europe de l'Est devaient 
jusqu'à présent demander un visa pour se rendre en Turquie. 
    L'adoption du passeport biométrique est l'une des dernières 
conditions à satisfaire. Mevlut Cavusoglu a indiqué mercredi sur 
la chaîne télévisée NTV que la modification de la législation en 
la matière serait prochainement effectuée. 
 
 (Avec Tulay Karadeniz et Gulsen Solaker à Ankara; Tangi Salaün 
et Eric Faye pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.