Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

APPLE

163.6500USD
+0.44% 
valeur indicative 134.3321 EUR
Ouverture théorique 0.0000

US0378331005 AAPL

NASDAQ données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    162.6200

  • clôture veille

    162.9400

  • + haut

    165.4150

  • + bas

    162.4200

  • volume

    28 116 415

  • valorisation

    830 362 MUSD

  • capital échangé

    0.55%

  • dernier échange

    25.04.18 / 22:00:00

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    165.2400

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.0000

  • Éligibilité

    -

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter APPLE à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter APPLE à mes listes

    Fermer

La CE persuadée du bien-fondé de sa décision sur Apple-Moscovici

Reuters02/09/2016 à 11:48
    PARIS, 2 septembre (Reuters) - La Commission européenne (CE) 
est persuadée du bien-fondé de sa décision d'ordonner à Apple 
 AAPL.O  de verser des arriérés d'impôt à l'Irlande, a déclaré 
vendredi le commissaire européen aux Affaires économiques et 
financières Pierre Moscovici.  
    "La commission est tout à fait certaine que sa décision est 
juridiquement fondée", a-t-il dit lors d'un point presse à 
Paris.  
    Le groupe californien a annoncé mardi son intention de faire 
appel de la décision de la CE de lui faire payer jusqu'à 13 
milliards d'euros d'impôts impayés en Irlande au titre d'un 
accord fiscal assimilé à une aide publique.   
    Le gouvernement irlandais n'est pas parvenu mercredi à 
s'entendre sur la nécessité d'une contestation de la décision de 
Bruxelles.   
    Pour Pierre Moscovici, un éventuel appel de la part de 
l'Irlande ne serait pas judicieux.  
    "Quand on fait appel, ça doit pas être pour se voir confirmé 
(dans son bon droit), c'est parce qu'on a un doute sérieux. Là, 
en l'occurrence, un appel ne peut pas être fait pour gagner du 
temps, c'est notre position", a-t-il dit.  
    Pour le commissaire européen, la problématique ne concerne 
pas l'Irlande mais bien Apple et ses stratégies d'évasion 
fiscale.  
    "Ce ne sont pas les citoyens irlandais qui vont payer ça, 
c'est une entreprise, qui par des mécanismes divers n'a pas payé 
autant d'impôts qu'elle le devait", a souligné Pierre Moscovici. 
    Alors que Washington a accusé Bruxelles d'avoir pris une 
décision politique, le commissaire européen a mis les réactions 
du secrétaire au Trésor Jack Lew sur le compte de la période 
pré-électorale aux Etats-Unis.    
    "Nous agissons sur la base de nos règles et nous n'avons pas 
de cible particulière", a indiqué Pierre Moscovici, écartant les 
accusations selon lesquelles la Commission ciblerait les 
entreprises américaines et agirait de manière rétroactive.  
    Evoquant un courrier adressée par Jack Lew à l'exécutif 
européen sur le sujet, il a décrit "une lettre qui ouvre un 
débat et non pas une lettre menaçante qui ouvre des 
représailles".     
    Selon lui, le secrétaire au Trésor est par ailleurs 
conscient "que les Américains amélioreraient encore la situation 
en prenant eux-mêmes des dispositions pertinentes et 
suffisamment fortes de lutte contre l'évasion fiscale".   
 
 (Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse) 
 

Valeurs associées

+0.44%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.