1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La BPI dispose d'un acte de naissance et d'un patron
Reuters17/10/2012 à 16:02

PARIS (Reuters) - Le gouvernement a signé mercredi l'acte de naissance de la Banque publique d'investissement (BPI) promise par François Hollande pour soutenir les entreprises, un outil qui devrait être dirigé par le numéro deux du groupe français Capgemini.

Prenant comme référence la banque publique allemande KfW, le Premier ministre Jean-Marc Ayraut a indiqué que la BPI aurait une capacité globale de financement de 40 milliards d'euros et a donné à Nicolas Dufourcq, 49 ans, la mission de "préfigurer" sa direction générale.

Cette annonce a démenti les informations qui donnaient Anne Lauvergeon, l'ancienne patronne d'Areva, favorite pour faire de ce chantier phare du quinquennat de François Hollande un succès économique.

"Nicolas Dufourcq devrait obtenir la direction de la BPI", a confirmé une source gouvernementale qui précise que cette nomination ne pourra devenir effective qu'après la création officielle de la BPI et l'avis de commissions parlementaires.

Capgemini a indiqué par communiqué que son directeur financier depuis 2004 avait démissionné du numéro un européen des services informatiques.

RÔLE CENTRAL

Comme prévu, le directeur général président de la Caisse des dépôts Jean-Pierre Jouyet présidera le nouvel ensemble et le conseil d'orientation aura à sa tête un représentant des régions françaises.

La BPI, dont la création a été actée par le conseil des ministres, aura un rôle central dans la politique économique du gouvernement.

"Les missions de la banque, ce sera bien sûr de faire des prêts mais c'est aussi d'accompagner tout au long de leur vie et de leur développement chacune des entreprises, de les aider à l'export, de les soutenir à l'innovation et de favoriser partout la transition énergétique", a déclaré Jean-Marc Ayrault.

La banque aura pour ce faire une puissance de frappe de plus de 40 milliards d'euros au total et pourra se refinancer sur les marchés.

"Cela donne une capacité de 20 milliards d'euros en prêts, 12 milliards d'euros de capacité en garanties, 10 milliards d'euros de capacité d'investissement en fonds propres sur le quinquennat", a détaillé lors d'une conférence de presse Pierre Moscovici.

La banque bénéficiera des liquidités que les français auront eu la possibilité de transférer grâce au doublement du plafond du Livret de Développement Durable et l'augmentation de celui du Livret A.

Julien Ponthus, Elizabeth Pineau, Jean-Baptiste Vey et Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer