1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La BoE semble se rapprocher d'une hausse des taux

Reuters15/06/2017 à 14:21

LA BOE SEMBLE SE RAPPROCHER D'UNE HAUSSE DE TAUX

par David Milliken et Andy Bruce

LONDRES (Reuters) - La Banque d'Angleterre (BoE) a surpris les marchés jeudi lorsqu'elle a dit que trois de ses membres étaient favorables à une hausse des taux en dépit des signes de ralentissement de la croissance en Grande-Bretagne.

Ian McCafferty et Michael Saunders ont fait cause commune avec Kristin Forbes, la première à avoir ouvertement demandé que la BoE revienne sur sa décision de baisser les taux en août dernier, décision qui faisait suite au référendum britannique en faveur d'une sortie de l'Union européenne.

Le gouverneur Mark Carney et quatre autres responsables ont voté pour le maintien du taux d'intervention à 0,25%.

Le sterling a pris près d'un cent contre le dollar et le rendement de l'emprunt britannique à 10 ans a gagné huit points de base en réaction à ces déclarations.

Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à ce que seule Kristin Forbes, dont le mandat au sein du comité de politique monétaire (MPC) expire à la fin du mois, vote une nouvelle fois pour une hausse des taux, surtout au vu du ralentissement de la croissance de l'économie britannique observé au premier trimestre.

"C'est étonnant que trois membres aient voté une hausse des taux cette fois-ci alors qu'il semble que la période de croissance économique plus faible soit appelée à durer et alors qu'on a encore eu des témoignages cette semaine d'une croissance des salaires molle", dit Philip Shaw, économiste d'Investec. "Dans une telle situation, on peut se demander d'où proviendront les pressions inflationnistes à long terme".

La Réserve fédérale américaine a relevé les taux mercredi, en dépit de quelques statistiques pas très vigoureuses, et a laissé entendre qu'elle était prête à le faire encore une fois d'ici la fin de l'année.

La BoE a déclaré que l'accélération de l'inflation le mois dernier à 2,9% signifiait qu'elle dépasserait probablement 3% cet automne, soit un niveau nettement supérieur à son objectif de 2% et à ses prévisions fournies il y a seulement quelques semaines.

Le recul de la livre à la suite des élections législatives du 8 juin, qui ont fait perdre aux conservateurs leur majorité absolue, pourraient en outre accentuer la hausse des prix, pense la banque centrale anglaise, qui se demande en outre si le coup de mou de l'économie britannique au premier trimestre va durer puisque la confiance du consommateur reste élevée.

D'autant, poursuit-elle, que les indicateurs d'investissement et d'exportation sont bien orientés et que le chômage est au plus bas depuis plus de 40 ans.

"Pour ce qui concerne l'avenir, la politique monétaire sera adaptée en fonction de l'évolution des pressions inflationnistes, de la persistance d'une consommation plus faible et dans quelle mesure cela est compensé par d'autres composantes de la demande", écrit la BoE.

Il n'était plus arrivé depuis 2011 que trois membres du comité de politique monétaire de la BoE votent pour une hausse de taux mais le MPC comptait alors neuf membres. La dernière fois qu'un seul vote aurait pu faire basculer la décision du MPC date de juin 2007, avec cinq voix contre quatre.

La plupart des économistes interrogés par Reuters ne voient pas de hausse des taux avant 2019 en raison de nombreuses incertitudes politiques, au nombre desquelles la capacité de la Première ministre Theresa May à diriger un gouvernement stable en pleine négociation du Brexit.

(Bertrand Boucey et Wilfrid Exbrayat pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.