Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La BNS a agi en anticipation d'un QE de la BCE-ministre

Reuters19/01/2015 à 13:16

HONG KONG, 19 janvier (Reuters) - La décision de la banque centrale suisse de renoncer au cours plancher du franc a été prise par anticipation de l'adoption probable par la BCE d'un programme de rachats d'actifs (ou assouplissement quantitatif, QE) qui affaiblirait encore l'euro, a déclaré lundi le ministre des Finances du Luxembourg. La semaine dernière, la Banque nationale suisse (BNS) a pris les marchés de court en annonçant l'abandon du plancher de 1,20 franc pour un euro instauré en septembre 2011 en pleine crise de la zone euro, l'un des piliers de sa politique monétaire. Cette annonce a fait bondir le franc suisse, qui a gagné jusqu'à 40% face à la monnaie européenne, et mis à genoux plusieurs courtiers du marché des changes. "Ce n'est pas un secret que la BCE envisage de pratiquer une politique d'assouplissement quantitatif", a dit Pierre Gramegna en marge du Forum financier asiatique à Hong Kong. "Pour les autorités suisses, il y avait une situation d'urgence. Elles savaient que si l'assouplissement quantitatif était lancé, cela augmenterait tellement la pression sur le franc suisse qu'elles ne pourraient défendre leur plancher." "Elles ont donc anticipé cela et se sont épargnées d'énormes dépenses prises sur leurs réserves de changes", a-t-il dit. ajoutant que l'annonce d'un QE était "une possibilité". Pierre Gramegna, qui présidera l'Eurogroupe des ministre de Finances de la zone euro en juillet, a ajouté qu'en dépit de la nervosité sur le marché, il ne s'attendait pas à ce qu'une éventuelle victoire du parti de gauche Syriza en Grèce déclenche une nouvelle crise financière capable de menacer l'euro. "L'Europe est nettement mieux préparée aujourd'hui à faire face à des tensions, quelles qu'elles soient, qu'il y a trois ans quand la crise grecque a été un facteur important d'instabilité", a-t-il ajouté. A six jours des élections législatives anticipées, les sondages donnent le parti de la gauche radicale grecque Syriza en tête des intentions de vote. Le parti d'Alexis Tsipras veut revenir en partie sur les politiques d'austérité mises en place dans le cadre des plans d'aide financière et renégocier la dette publique grecque, qui atteint 175% de son PIB. ID:nL6N0UV3YO (Lisa Jucca, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.