Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La BCE envisage de plafonner dividendes et bonus dans 5 banques

Reuters15/12/2016 à 17:59
    par Francesco Canepa et Balazs Koranyi 
    FRANCFORT, 15 décembre (Reuters) - Cinq grandes banques de 
la zone euro s'exposent à un plafonnement des paiements de 
dividendes, bonus et coupons en 2017 car elles ont trop peu de 
fonds propres, estime la Banque centrale européenne (BCE). 
    Dans un rapport annuel publié jeudi, la BCE ne nomme pas les 
cinq établissements en question, qui figurent parmi les quelque 
130 qu'elle supervise depuis 2014 dans le but d'éviter que ne se 
répète la crise bancaire de 2008 à 2012. 
    Les banques en Italie et d'autres pays touchés par la crise 
tels que le Portugal et la Grèce se trouvent dans l'obligation 
d'augmenter leur capital pour couvrir les pertes liées à leurs 
créances douteuses et irrécouvrables dont elles doivent de 
dessaisir. 
    "Il se peut que davantage de levées de fonds s'imposent pour 
traiter la question des créances douteuses", observe Tom 
McAleese, responsable de la restructuration bancaire en Europe 
du consultant Alvarez & Marsal. "Mais assainir les banques est 
sans doute nécessaire dans certains cas".  
    Les créances non honorées resteront une priorité de la BCE 
en 2017, ainsi que certains actifs particuliers tels que le 
crédit maritime, une activité d'une centaine de milliards de 
dollars pour les banques allemandes. 
    La BCE examinera également les conséquences possibles sur 
son propre travail réglementaire de la décision de la 
Grande-Bretagne de quitter l'Union européenne. Certains 
établissements basés à Londres pourraient développer leurs 
opérations dans la zone euro pour ne pas perdre l'accès à ce 
marché.   
    Même si la BCE a abaissé ses exigences de fonds propres par 
rapport à 2015, il reste donc toujours cinq banques en situation 
délicate.  
    La BCE exigeait que les banques dégagent en moyenne un ratio 
de fonds propres dur CET1, mesure de référence de leurs 
ressources propres, égal à 8,3% de leurs actifs pondérés du 
risque si elles devaient rémunérer les actionnaires et verser 
des bonus à certains de leurs salariés. En 2015, le ratio exigé 
était de 10,2%. 
    En deçà de ce seuil, les banques s'exposent à un 
plafonnement des rémunérations hors salaires exprimées en 
pourcentage du bénéfice.  
    L'abaissement du ratio pour établir le "montant maximum 
distribuable" (MDA) en dividendes, primes et coupons fait suite 
à un changement des règles suivant lequel les exigences 
habituelles de la BCE s'accompagnent d'une recommandation 
"guidance" mais qui ne rentre pas en ligne de compte dans le 
mécanisme du MDA. 
    Une fois ces recommandations intégrées, le ratio est en fait 
stable, à 10,1% cette année.  
    Ce concept a été instauré par la Commission européenne (CE) 
à la suite de turbulences sur les marchés pour préserver les 
détenteurs d'obligations convertibles du risque de non versement 
de leur coupon ou de leur dividende.     
 
 (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc 
Joanny) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.