Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La BCE disposée à en faire plus si nécessaire, dit Lagarde
Reuters19/10/2020 à 10:40

LA BCE DISPOSÉE À EN FAIRE PLUS SI NÉCESSAIRE, DIT LAGARDE

LA BCE DISPOSÉE À EN FAIRE PLUS SI NÉCESSAIRE, DIT LAGARDE

PARIS (Reuters) - Les nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus prises en Europe vont peser sur la conjoncture mais il reste des moyens de la stimuler, estime la présidente de la Banque centrale européenne (BCE) dans un entretien publié lundi par Le Monde.

"Après le rebond observé cet été, la reprise était inégale, incertaine et incomplète. Elle risque désormais de s'essouffler", déclare Christine Lagarde.

"Nous n'avons pas épuisé toutes les possibilités de notre boîte à outils. S'il faut faire plus, nous ferons plus", ajoute-t-elle.

Elle n'en dit pas plus mais une majorité d'économistes s'attend à ce que la banque centrale prolonge et augmente en décembre son "programme d'achats d'urgence face à la pandémie" (PEPP), dont le montant est pour l'instant fixé à 1.350 milliards d'euros.

Le scénario central de l'institution de Francfort prévoit pour 2020 une chute du PIB de 8% en moyenne dans la zone euro, en incluant des hypothèses de restrictions partielles, et localisées, explique Christine Lagarde au Monde.

"Si la situation se détériore, cela noircira évidemment nos prévisions, que nous réviserons en décembre", ajoute-t-elle.

La présidente de la BCE appelle également les Etats européens à mettre en oeuvre rapidement le plan de relance de 750 milliards d'euros validé en juillet.

"L'objectif de la Commission est de pouvoir les verser début 2021 et il doit absolument être tenu", dit-elle.

"La balle est dans le camp des Etats, qui doivent présenter leurs plans de relance - certains sont déjà prêts -, et de la Commission, qui devra les passer au crible rapidement. Les responsables politiques devront aussi aller vite, notamment les parlements nationaux pour adopter les dispositifs."

(Jean-Stéphane Brosse, Jean-Philippe Lefief et Patrick Vignal, édité par Blandine Hénault)

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • cavalair
    19 octobre17:39

    Elle peut continuer à faire marcher la planche à billets, quand ça repartira ça relancera l'inflation et en 10 ans plus de dettes

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer